France : le web renforce la relation entre patient et médecin

Par 09 avril 2013
Patient

Si l'intérêt des Français pour la recherche d'informations relatives à la santé reste à nuancer, ceux qui le font permettent de faire émerger un nouveau type de patient : le patient connecté, ou e-patient. Cela semble changer le regard porté envers et par le médecin.

Avec l'arrivée des nouveaux outils que sont Internet puis les appareils mobiles, les usages des patients se modifient progressivement. En effet, un sondage de TNS Sofres réalisé pour LauMa Communication et Patients & Web révèle que 57% des internautes ont déjà recherché des informations concernant la santé. L'étude, conduite sur une période d'un mois, a permis d'interroger un millier d'internautes et d'établir plusieurs constats. Entre autres, le web renforce la relation entre patient et médecin : pour 61% des personnes, Internet leur permet de mieux prendre en charge leur santé ou celle d'un proche, et 58% jugent plus riches leurs échanges avec leurs médecins. Christine Balagué, Vice-Présidente du Conseil National Numérique, explique lors de la conférence A la recherche du e-patient : « qu'Internet permet de réduire l'asymétrie des informations entre patients et médecins ».

L'émergence du e-patient

Entre autres, si le web peut renforcer la relation entre patient et médecin, le dilemme de l'expertise reste encore très présent dans les esprits. Le docteur et professeur Chauvin de l'Université de Saint-Etienne explique lors de cette même conférence : « Internet pose le soucis de l'expertise et de la validation d'une information. Le processus de décision médicale est en train de changer. Il me semble que la nouvelle relation qui s'institue aujourd'hui consiste à affronter deux expériences : celle du patient et celle du médecin. En outre, il faut former les médecins à la négociation et leur faire comprendre l'importance de capitaliser les expériences de leurs patients.» Les deux approches sont complémentaires : pour 63% des cas, les recherches sont effectuées afin de mieux comprendre les propos de leur médecin ou pour poser de meilleures questions pour 42% des personnes.

Un patient mobile

Si, pour une large part des utilisateurs, l'ordinateur de bureau demeure la référence afin de consulter des informations sur la santé, les appareils mobiles occupent une place grandissante dans les usages des patients. 28% des utilisateurs de la santé numérique effectuent leurs recherches via l'entremise d'un smartphone ou d'une tablette, et un cinquième de ces internautes ont téléchargé une application mobile. Ces derniers chiffres traduisent une autre réalité du patient connecté : plutôt riche en moyenne, les franges de la population avec le moins de moyens ne s'intéressent pas à la consultation d'informations relatives à la santé sur Internet. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas