Free teste le F-DSL : 174 Mbits par seconde ! Mieux que la fibre optique ?

Par 28 novembre 2005
Mots-clés : Digital Working

La technologie DSL poussée dans ses derniers retranchements ? La cellule de recherche et développement du FAI Free vient de prouver que l'accès au très haut débit pouvait se concevoir sans fibre...

La technologie DSL poussée dans ses derniers retranchements ? La cellule de recherche et développement du FAI Free vient de prouver que l'accès au très haut débit pouvait se concevoir sans fibre optique, en utilisant les classiques paires de cuivre. Si aucune utilisation commerciale n'est prévue pour le moment, le FAI insiste dans son communiqué sur un point crucial : ses lignes sont d'ores et déjà compatibles avec cette nouvelle technologie !

174 Mbits/s en réception, et 18 Mbits/s en émission, voilà ce que promet le FDSL selon Free, dès lors que l'utilisateur se situe à moins de 2 Km du DSLAM ( Digital Subscriber Line Access Multiplexeur ) le plus proche.

Sans plus de précisions, Free indique que ces débits ont été rendus possibles par un "couplage de lignes" ADSL2+, n'impliquant pas de modifier ses équipements. Un argument de poids pour s'imposer face à la fibre optique et son débit maximum théorique de 100 Mbits/s !

Une nouvelle excitante, qui demande toutefois un minimum de pondération : les débits s'affaiblissent rapidement dès que l'on s'éloigne du répartiteur, comme le montre le schéma ci-dessous (débits exprimés en ATM).

(cliquez pour agrandir)

De nombreuses questions restent toutefois en suspens : quel serait le coût du couplage des lignes, dans quelle mesure cette démonstration technologique pourrait-elle donner lieu à des offres commerciales et surtout, quelles applications pourraient tirer parti de tels débits ?

(Atelier groupe BNP Paribas - 28/11/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas