Freelancer automatise la recherche de mission

Par 17 mai 2010 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

L'entreprise lance une API qui effectue l'ensemble des services de la plate-forme - recherche d'un prestataire, sélection, rémunération - de manière totalement automatisée.

Offrir aux petites et moyennes entreprises la possibilité de solliciter les services d'un prestataire, de manière automatique et peu coûteuse. C'est l'objectif du site Freelancer.com qui développe une API à cette fin. Celle-ci permet de développer des programmes pour automatiser l'ensemble des services de la plate-forme en ligne. "Avec cette interface de programmation, il est possible de créer un logiciel qui reproduit toutes les fonctions du site de Freelancer", confirme à L'Atelier Darren Williams, responsable de la plate-forme. "Pour rédiger une demande de mission, sélectionner les prestataires les plus habilités, évaluer leur travail et les rémunérer en fin de compte", développe-t-il. On pourrait ainsi obtenir une application qui organiserait les compétences requises en 300 catégories, et permettrait de rechercher les candidats les plus aptes à effectuer une tâche bien déterminée : la réalisation d'un site, ou la création de contenu, par exemple.
Une place de marché de l'externalisation
Ils seraient ensuite classés automatiquement en fonction de leur expérience passée, de leur évaluation, de l'expertise qu'ils ont mise en avant, et de la rémunération qu'ils attendent pour faire le travail. "A première vue, la seule intermédiation qu'il y a, c'est l'outil, qui est payant", fait remarquer à L'Atelier Corinne Zerbib, de la société jobetic. "Du point de vue du prestataire, il faut payer pour apparaître en haut de la liste. Si l'on ne paye pas, on n'apparaît tout simplement pas", déplore-t-elle. La spécialiste compare la plate-forme à d'autres sites web déjà existants, tout en soulignant une différence : "pour les sites qui proposent de 'vrais' emplois, le système de matching permet d'effectuer une présélection, mais celle-ci sera toujours suivie d'une vraie rencontre, d'un entretien", développe-t-elle. Dans ce dernier cas, les plates-formes s'adressent avant tout aux grands groupes, pour lesquels la sélection prend du temps, compte tenu du nombre de candidatures pour un même poste.
Plusieurs précautions fondamentales
"En l'occurrence, l'API de Freelancer convient davantage aux PME, qui recherchent des prestataires pour des missions spécifiques, et à bas coût", explique-t-elle. En ajoutant qu'un tel programme peut s'avérer intéressant, si le cahier des charges est correctement défini, s'il s'agit bien d'une courte mission, très ciblée, et opérable à 100% en ligne. Et à condition de pouvoir rassurer. "Le prestataire doit être sûr qu'il sera bel et bien rémunéré, et qu'il s'agit d'une solution fiable. En effet, plusieurs logiciels sont mis en place pour récupérer des informations, en utilisant des procédés de fishing", avertit Corinne Zerbab. Il est donc important de rester sur ses gardes, et de ne pas se livrer sans s'être assuré que l'on ne courre aucun risque. Dernier point important : une question de culture se pose, à l'échelle individuelle. Il faut accepter d'être payé à la tâche et non pas au temps, et d'être confronté à une interface homme-machine, ce qui implique une certaine mentalité, conclut la spécialiste.

Haut de page

1 Commentaire

Corinne Zerbib et non ZERBAB ;)Merci d'avoir repéré la coquille !
L'erreur est maintenant réparée...
Cordialement,
La rédaction

Soumis par Arnaud VELTEN (non vérifié) - le 18 mai 2010 à 14h53

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas