Freemarket propose le design de site à la demande

Par 21 juillet 2010

La place de marché propose aux entreprises et particuliers qui souhaitent personnaliser leur site d'acheter en ligne des créations de programmeurs. Le contenu est ensuite intégré et personnalisé par un prestataire.

Vendre des contenus numériques en ligne pour améliorer le design d'un site web. C'est ce que souhaite proposer Freemarket, dont Freelancer annonce le rachat. Le service proposera une place de marché sur laquelle designers et programmeurs mettront à disposition des contenus numériques tels que logos, templates, clips sonores ou encore animations en trois dimensions. Si un particulier ou une entreprise est intéressé par l'un de ces contenus, il lui suffit de l'acquérir, puis de demander à un prestataire présent sur la plate-forme de missions externalisées de le programmer sur son site. "Ce service va faciliter l'accès à la personnalisation des sites de petites entreprises", confie à L'Atelier Ronan Pelloux, co-fondateur de Creads.
Rafraîchir en continu le site web d'une entreprise
Et d'ajouter : "cela va permettre aux société de rafraîchir plus souvent leur page web pour un prix réduit". Selon les responsables de la place de marché, celle-ci permettra aussi d'augmenter la durée de vie d'un code programme et de son utilisation. Reste que ce service comporte également ses limites. "La non exclusivité d'un logo peut être dévaforable à l'identité visuelle d'une société", précise Ronan Pelloux. Pour qui dans ce sens, l'utilité de ce service reste plus avantageuse pour la création des maquettes de plate-forme Internet.
Un service avantageux pour des sites en projet
Au stade embryonnaire, il est plus facile d'insérer de nouvelles caractéristiques que de refondre la totalité d'une charte graphique", précise Ronan Pelloux. A noter qu'après quelques semaines de lancement, le site annonce plus de cinq mille téléchargements. Par ailleurs, la banque d'investissement Piper Jaffray estime que le marché du contenu virtuel devrait atteindre d'ici 2013 une valeur globale de six milliards de dollars. Dont un tiers devrait être reversé aux Etats-Unis.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas