Freesbee va ouvrir le 15 juin son service d'accès gratuit à Internet.

Par 10 juin 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

La start-up française None Networks ouvrira en France le 15 juin prochain un service d'accès à Internet sans abonnement, baptisé "Freesbee", ouvert à tous, sans limitation de durée. Divers fonds d...

La start-up française None Networks ouvrira en France le 15 juin prochain
un service d'accès à Internet sans abonnement, baptisé "Freesbee", ouvert
à tous, sans limitation de durée.
Divers fonds de capital-risque auraient investi au total 160 millions de F
dans l'entreprise.
Freesbee utilisera une recette originale pour générer des revenus : le
fournisseur d'accès est le premier en France a avoir acheté en gros des
minutes de télécommunications à France Télécom à un prix défiant toute
concurrence. Lorsqu'un internaute se branchera sur Freesbee, son modem
composera automatiquement un numéro vert gratuit. Une fois reconnu, le
client sera rappelé en quelques secondes par Freesbee. Il se retrouvera
ainsi sur le réseau par le biais d'un mécanisme de "call back".
Freesbee pourra facturer les communications au prix qu'il souhaite,
décidant ainsi de son niveau de marge.
Comme Freesbee facturera directement le client, il pourra appliquer toutes
sortes d'offres tarifaires et éventuellement nouer des partenariats.
En prenant à sa charge un certain nombre de minutes de connexions, un
groupe de distribution ou une banque pourraient même offrir un Internet
totalement gratuit (pas d'abonnement et minutes gratuites).
Le fournisseur d'accès compte aussi se rémunérer par le biais de la
publicité et du commerce électronique. Facturant et contrôlant l'accès au
web de ses utilisateurs, Freesbee pourra évaluer leurs centres d'intérêt
et leur adresser des messages publicitaires ciblés. Grâce à cette
possibilité de facturer le client, Freesbee peut aussi se positionner
comme un intermédiaire entre les sites de commerce électronique et ses
utilisateurs hésitant parfois à confier leur numéro de Carte Bleue ou ne
pouvant pas effectuer d'achats de petits montants, car ils ne possèdent
pas de porte-monnaie électronique.
(Les Echos - 11/06/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas