Fréquentation Internet : un Web européen aux couleurs américaines

Par 06 septembre 2006

Même en Europe, Internet reste une affaire américaine. Comscore World Metric, qui vient de mener une étude sur les habitudes de 215 millions d'internautes du Vieux Continent, a publié ses...

Même en Europe, Internet reste une affaire américaine. Comscore World Metric, qui vient de mener une étude sur les habitudes de 215 millions d'internautes du Vieux Continent, a publié ses chiffres : le Web européen est nettement dominé par les groupes américains.
 
Avec 156,3 millions de visites par jour, Google est le grand gagnant. Son audience en Europe est même supérieure à celle générée aux Etats-Unis. Le moteur de recherche s'octroie la première place dans plusieurs pays comme l'Allemagne, l'Espagne, la France ou les Pays-Bas. Microsoft, avec 144,1 millions de visiteurs, n'est pas très loin derrière, qui s'affiche en position dominante au Danemark, en Irlande ou encore en Suède. En troisième position, Yahoo! s'impose, avec 99,5 millions de visiteurs.
 
Et qu'en est-il des groupes européens ? A l'échelle européenne, ceux-ci ne font une apparition qu'à la dixième place, avec l'opérateur britannique Vodafone. Au niveau national, les résultats sont plus positifs : si Google et Microsoft se disputent la première place, la troisième est fréquemment occupée par un acteur plus local, comme France Télécom en France, Telecom Italia en Italie ou Belgacom en Belgique.
 
Cette fréquentation des moteurs de recherche est très lucrative pour les sites marchands : selon Hitwise, Google a réalisé entre le 21 et le 26 août 2006 15% des visites vers des sites commerçants américains et s'impose comme le plus grand moteur générateur de trafic vers ces sites. Hitwise modère cependant ce résultat en rappelant que le site de réseau communautaire MySpace a, cette même semaine, orienté 2,53 % de visiteurs.
 
Le directeur général du service de mesure d'audience a souligné qu'avec "la croissance de MySpace et d'autres sites similaires, les sites marchands devraient cesser de se concentrer uniquement sur les moteurs de recherche et considérer les sites de réseaux communautaires comme une source de trafic supplémentaire". Après la musique, un nouveau secteur à explorer pour MySpace ?
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 06/09/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas