Friendster devient une plate-forme de transfert d'argent

Par 11 février 2009
Mots-clés : Future of Retail

Le réseau social a mis en place un service de transfert d'argent entre contacts. La somme est débloquée depuis leurs comptes personnels. Un SMS finalise la transaction.

Après Twitter, qui permettait aux internautes de réaliser des micro-dons depuis son interface, c'est au tour de Friendster de devenir un intermédiaire financier. Le réseau social asiatique s'est associé à la plate-forme philippine de m-commerce GCash pour créer un module de paiement. Celui-ci permet à un utilisateur de verser de l'argent à un contact sans sortir du site. Il doit seulement valider la transaction sur son téléphone portable. Pour Friendster, le service s'adresse aux internautes qui souhaitent procéder à des transactions financières au sein de leur famille ou de leur cercle d'amis. Mais également aux entreprises qui nécessitent le recours à des envois d'argent sécurisés. Pour en profiter, l'internaute doit à la fois posséder un compte Friendster et souscrire au service de la filiale G-Xchange.
Paiement sécurisé par SMS et PIN
Une fois les deux comptes associés, il est à même d'envoyer de l'argent à tout autre contact ayant également effectué cette même opération de croisement d'informations. Ce, à tout moment et quel que soit l'endroit où les deux parties se trouvent. Pour commencer à effectuer des transactions, l'individu enregistre son numéro de téléphone portable dans son profil Friendster. Puis il fait identifier son mobile par la plate-forme de commerce GCash. Une fois les informations enregistrées, il lui suffit de se rendre sur le profil Friendster du bénéficiaire et de cliquer sur l'onglet "envoyer de l'argent". Un champ lui permet alors d'inscrire le montant qu'il souhaite transmettre. Cette action déclenche l'envoi automatique d'un SMS sur son propre téléphone portable. C'est seulement lorsqu'il répond à cette demande de vérification, en confirmant via son code PIN qu'il a bien demandé une transaction financière, que le paiement est pris en compte.
Friendster cible le marché philippin
Ce recours croisé aux SMS et au code PIN vise à s'assurer que l'utilisateur du compte Friendster correspond bien au propriétaire de mobile. Et que la transaction s'effectue en toute sécurité. GCash facture chaque envoi d'argent 0.04€ à l'utilisateur. Friendster s'était déjà tourné vers les Philippines en janvier dernier, en lançant une version du site en langue Tagalog, parlée par plus de 90 millions d'individus sur les îles qui les composent. Le but étant d'encourager les Philippins à naviguer sur le réseau social pour rester en contact avec leurs proches, et plus particulièrement avec ceux de la diaspora. Ce nouvel outil leur permet donc de continuer à échanger des informations, mais également désormais des fonds.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas