Fuji va tester en France un service mariant courrier électronique et

Par 25 novembre 1997
Mots-clés : Future of Retail, Europe

photos sur papier. Hier, Fuji a présenté un nouveau service de numérisation et d'archivage des photographies papier sur Internet. Il est le premier à se lancer sur ce créneau en France, pays qui lui...

photos sur papier. Hier, Fuji a présenté un nouveau service de
numérisation et d'archivage des photographies papier sur Internet. Il est
le premier à se lancer sur ce créneau en France, pays qui lui servira de
test pour le reste de l'Europe. Une vingtaine de magasins photos dans la
région parisienne (4 000 d'ici à la fin de 1999 dans toute la France) vont
proposer à leur clientèle une numérisation de leurs tirages papier
habituels. L'amateur reçoit avec ses photos traditionnelles, un numéro et
un code d'accès au site Internet (http://www.fuji-labnet.com) sur lequel
sont stockés ses tirages ainsi qu'un logiciel d'archivage compatible avec
les logiciels de retouche d'Adobe. Il peut ainsi se constituer "un album
électronique", envoyer ses photos par messagerie électronique, les
télécharger sur son disque dur, passer commande de divers produits
(retirage sous tous formats, T-shirts, calendriers imprimés ....). Sur les
22 millions de négatifs traités annuellement dans ses laboratoires, Fuji
espère que 200 000 (1 %) feront l'objet d'une demande de numérisation
d'ici à la fin de l'an prochain "si l'on prend en compte les 600 000
internautes recensés en France et les 3,8 millions de foyers équipés d'un
ordinateur personnel, c'est un objectif tout à fait réalisable". Le PDG
des laboratoires Fuji Film ne voulant surtout pas mécontenter les
distributeurs et les revendeurs a assuré que ceux-ci resteront "au coeur
du système". Avec son service Fujilabnet, Fuji vise avant tout la photo
familiale "il s'agit de multiplier les points d'entrée vers le numérique
pour les utilisateurs de la technologie argentique". Ce service coûte
relativement cher : 59 F pour numériser 24 photos à une résolution normale
(3,6 méga-octects par fichier), 89 F en haute résolution (6,5 méga-octets).
(Les Echos - 25/11/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas