La fusion de capteurs offre de nouvelles perspectives au GPS

Par 14 février 2013
Mots-clés : Smart city, GPS, voiture, Europe
GPS

Pour améliorer la performance des GPS en ville, des chercheurs ont eu l'idée de combiner les données de différents capteurs.

Avec les hauts bâtiments et les multiples tunnels qui obstruent les signaux satellites en ville, les GPS actuels ont tendance à perdre le positionnement des voitures dans lesquelles ils sont placés. Pour répondre à ce problème, l'entreprise australienne LocataCorp a récemment décidé de s'appuyer sur des signaux radios, plus performants que le réseau satellitaire, pour orienter les véhicules militaires. Les chercheurs de l'université Carlos III de Madrid ont quant-à-eux, mis au point un GPS reposant sur un algorithme très puissant – appelé Unscented Kalman Filter – et d'une centrale à inertie, un instrument déjà utilisé en navigation qui intègre les mouvement d'un mobile pour déterminer sa vitesse et sa position.

Un GPS doté d'une technologie supérieure

Ainsi, ce GPS, en plus de contenir tout ce que contient un GPS normal en matière de signal, possède également des accéléromètres et trois gyroscopes reliés à un ordinateur de bord compris à l'intérieur de la centrale à inertie. Celle-ci fusionne donc les données de ces différents outils et corrige les erreurs de coordonnées géographiques capables de réduire la marge d'erreur dans la localisation des véhicules. En utilisant cette technique, les chercheurs ont ainsi pu constater une amélioration de la précision allant de 50% à 90%. Et si sur les GPS classiques la marge d'erreur est de 50 mètres en ville, les chercheurs ont constaté que l'intégration du système de multi-capteurs réduit cette marge à seulement un ou deux mètres.

La voiture de demain

A partir de ce GPS, les chercheurs ont également réussi à adapter une voiture intelligente qui s'appuie également sur des caméras optiques infrarouges, et des lasers capables de détecter si la voiture traversent les lignes de la route ou s'il y a des piétons dans la trajectoire du véhicule. Cette voiture sera également capable d'adapter sa vitesse à la circulation et même d'analyser le niveau de fatigue du conducteur en temps réel. En tout cas, la prochaine étape pour les chercheurs est d'analyser la possibilité de développer un système capable d'intégrer les données issues de la fusion des capteurs qu'ils ont créés pour les smartphone. Ces téléphones sont en effet équipés de plus de 10 capteurs (accéléromètre, gyroscope, magnétomètre, GPS et caméras, en plus de la Wifi, du Bluetooth et des communication GSM par exemple).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas