Fusion TPS-CanalSat: Alice dépose un recours auprès du Conseil d'Etat

Par 05 décembre 2006
Mots-clés : Digital Working

La fusion TPS-CanalSat pourrait-elle être un risque pour la concurrence? L'opération, qui a reçu l'accord de Bercy en septembre, est contestée par l'opérateur alternatif Alice. Selon Les Echos...

La fusion TPS-CanalSat pourrait-elle être un risque pour la concurrence? L'opération, qui a reçu l'accord de Bercy en septembre, est contestée par l'opérateur alternatif Alice. Selon Les Echos, la filiale française de Telecom Italia a déposé un recours devant le Conseil d'Etat. Elle s'oppose à la fusion et demande son annulation.
 
Cette opération rapprochera CanalSat, détenu par Vivendi à 66% et par Lagardère à 34%, et TPS, qui appartient à 66% à TF1 et à 34% à M6.
 
Pour Alice, ce projet "fait peser de très importants risques concurrentiels" aux opérateurs ADSL qui doivent "pouvoir proposer l'accès le plus large et le plus diversifié possible aux contenus thématiques et premium".
 
Lors de l'examen du projet, le conseil de la concurrence avait également évoqué la menace que cette fusion pouvait représenter "pour l'innovation et l'émergence de nouveaux services ou de nouvelles offres dans le secteur des télécoms".
 
Face au nouveau groupe qui disposera d'une importante force de frappe dans l'acquisition d'exclusivités ou de droits de diffusion, la concurrence risque de ne pas pouvoir faire face. Selon l'Arcep, les opérateurs alternatifs pourraient ne pas avoir "la capacité pour entrer sur fonds propres sur le marché de l'acquisition de droits et de l'édition des chaînes".
 
La procédure engagée par la filiale de Telecom Italia n'est pas la première manifestation d'inquiétude. La Ligue de football professionnel (LFP) avait exposé le mois dernier ses appréhensions au Premier ministre. A suivre...
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 05/12/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas