[Futur en Seine] Office Riders, l’Airbnb des bureaux

Par 16 juin 2014 3 commentaires
OfficeRiders

Surfant sur le succès de l’économie participative, de jeunes entrepreneurs français ont lancé une plate-forme de location de domiciles destinés à servir de bureaux la journée quand ils sont inoccupés.

Louer son appartement, non pour y dormir mais y travailler… C’est ce concept que viennent promouvoir trois jeunes entrepreneurs français à l’occasion de Futur en Seine, le Festival du Numérique qui se tient à Paris du 12 au 22 juin. Née du constat que les appartements restaient vacants une bonne partie de la journée, l'idée de louer son habitation pour en faire un bureau est apparue comme logique aux concepteurs d'Office Riders. "L'inocupation des appartements nous est apparue comme un gâchis et une perte économique, nous avons donc pensé à inscrire notre idée dans la mouvance de l'économie collaborative", raconte Florian Delifer, cofondateur de la startup. Il a rencontré ses associés Jean-Philippe Matz et Thomas Leblanc, à San Francisco dans la structure "Startup Basecamp". Ce lieu héberge les entrepreneurs internationaux en mettant à leur disposition des chambres et des espaces pour travailler le jour. "Le propriétaire a transformé son salon en espace de co-working, explique Florian Delifer, et c'est ce coté hybride qui nous a inspiré l'idée d'Office Riders.".

Diviser son loyer par deux

Actuellement en récolte de fonds sur la plate-forme de crowdfunding Kickstarter, la startup a pour l'instant testé son modèle dans la ville de San Francisco. Il est apparu que les hébergeurs sont nombreux à être séduis par ce marché. "Ces espaces sont rendus profitables pour le particulier qui va louer à un professionnel, de même que le "rider", celui qui profite du lieu en journée, bénéficiera d'un tarif bien plus accessible financièrement pour une bonne qualité d'espace." L'argument économique n'est pas négligeable, car il peut s'agir pour les hôtes de diviser leur loyer par deux. Il en est de même à Paris, et on peut présumer que la tendance touchera toutes les grandes villes où les loyers sont souvent élevés. Ce test du marché leur permet d'avoir un socle d'offres sur lequel ils pourront compter lorsqu'ils lanceront le produit.

"Tout ce qui fait sens est pérenne"

Ainsi miser sur l'économie participative est fiable selon Florian Delifer qui estime que "tout ce qui fait sens économiquement est forcément pérenne" et ce, en dépit de certains "challenges légaux".  A l’instar d’Airbnb, la célèbre startup à la croissance fulgurante. Sauf que le segment de location de bureaux touche moins de personnes - startups, freelance, consultants - que le segment des vacances, "spectre plus englobant, qui s'adresse à tout le monde". C'est pourquoi Office Riders garde les pieds sur terre et n'a pas l'ambition d'atteindre une aussi grande envergure qu'Airbnb. Mais le segment de croissance, lié à l’aspect nomade des modes de travail contemporains et l’augmentation de l’entrepreneuriat dans certaines régions, est réel.

 

 

Haut de page

3 Commentaires

bon...

Soumis par kattau (non vérifié) - le 17 juin 2014 à 13h20

bon...

Soumis par kattau (non vérifié) - le 17 juin 2014 à 13h20

bon...

Soumis par kattau (non vérifié) - le 17 juin 2014 à 13h21

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas