Les futurs billets d’euros pourraient intégrer des balises radio

Par 23 mai 2003
Mots-clés : Smart city

D’après l’agence de presse japonaise Kyodo, le groupe Hitachi, spécialiste des solutions pour les systèmes d’informations, serait en négociation avec la Banque centrale européenne (BCE) dans ...

D’après l’agence de presse japonaise Kyodo, le groupe Hitachi, spécialiste des solutions pour les systèmes d’informations, serait en négociation avec la Banque centrale européenne (BCE) dans l’optique d’intégrer des « radios tags » aux futurs billets d’euros. Les deux organisations n’ont pas souhaité commenter cette information.

Les « radios tags », ou Radio Frequency Identification (RFID), sont de minuscules balises métalliques réagissant aux ondes radio et permettant donc d’identifier des objets à distance. Hitachi a présenté récemment une balise radio d’un tiers de millimètre d’épaisseur, pouvant recueillir 128 bits d’informations, soit un numéro de série et un code contenant l’origine d’un produit, par exemple.

La BCE avait déjà exprimé son intérêt pour cette technologie qui lui permettrait de lutter de façon plus efficace contre la contrefaçon, bien que les billets d’euros comptent déjà parmi les moins falsifiables du monde. D’autres organismes observent avec attention les dernières innovations du secteur, comme Sun Microsystems, Motorola, mais aussi Gillette ou Benetton.

Ce système, bien que semblant apporter une solution définitive pour lutter contre les trafiquants de monnaie, possède tout de même un problème de taille. Jusqu’à présent, le numéro de série du billet garantissait simplement son origine. Un identifiant invisible que l’on peut déclencher à tout moment pourrait par contre constituer un danger pour la protection de la vie privée.

(Atelier groupe BNP Paribas – 23/05/03)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas