Les « futurs » de l’administration électronique

Par 02 septembre 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

Claudie Haigneré, la ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles Technologies, et Jean-Paul Delevoye, ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat ...

Claudie Haigneré, la ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles Technologies, et Jean-Paul Delevoye, ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat et de l’Aménagement du Territoire, ont concluent la 23ème Université d’Eté de la communication à Hourtin. Jean-Paul Delevoye confirme que les TIC sont placés au coeur de la réforme de l’Etat. Toutefois, parallèlement au service de l’usager, le respect du citoyen doit demeurer au centre des préoccupations de l’administration. Bien que les attentes en matière de qualité de l’éducation priment, le gouvernement entend aussi privilégier le projet politique que représente l’éduction pour tous. Le ministre de la Fonction publique a dressé les grandes lignes de sa méthode face aux lacunes encore fortes de la société de l’information en France : réduire les délais entre décision et action politique, favoriser la culture du changement, soutenir le développement de l’Internet dans les collectivités territoriales. Concernant ce dernier point, le ministre a annoncé un certain nombre de mesures destinées à aider au développement des infrastructures dans les collectivités. Les TIC seront une priorité des prochains contrats de plan sur le plan financier. Le gouvernement souhaite, de plus, faire bénéficier les collectivités des fonds structurels européens. Sur le plan juridique, le gouvernement entend revoir et publier, dans les meilleurs délais, le décret prévu lors du comité interministériel de l’aménagement et de développement du territoire de juillet 2001. En effet, le texte permettra aux collectivités territoriales d’intervenir sur les infrastructures des TIC. Pour sa part, Claudie Haigneré à mis l’accent sur la nécessité de la concertation et de la transparence. La ministre souhaite « rendre compréhensible » la haute technologie en particulier par la formation et la pédagogie. Objectif majeur : la généralisation de l’accès à Internet. Les outils principaux sont le maintien de la concurrence sur l’accès, la définition du rôle des collectivités locales, le renforcement de la politique des points d’accès publics à l’Internet et l’ouverture du réseau haut débit RENATER. La ministre a souligné que la recherche peut aujourd’hui porter des projets importants. Parmi eux figurent le renforcement de la technologie française dans la distribution locale d’Internet ou le soutien aux « laboratoires de recherche qui travaillent sur les aspects sociétaux et cognitifs de l’Internet ». (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 02/09/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas