GabonArt : le Gabon ouvre les portes de son musée virtuel

Par 01 décembre 2006
Mots-clés : Smart city, Afrique

Vous aimez partir à la découverte de nouvelles cultures mais détestez piétiner des heures durant dans des salles surchauffées? Et si vous restiez chez vous? C'est ce que propose GabonArt, un...

Vous aimez partir à la découverte de nouvelles cultures mais détestez piétiner des heures durant dans des salles surchauffées? Et si vous restiez chez vous? C'est ce que propose GabonArt, un musée virtuel consacré aux arts et traditions du Gabon. Une manière originale de voyager et d'apprendre.

GabonArt propose une découverte de la culture du Gabon à portée de clic. Les billets d'entrée n'ont jamais été si peu chers!
Inauguré le 30 novembre à l'Unesco, le musée est né d'une initiative du Président de la République gabonnaise, El Hadj Omar Bongo Ondimba, dans le but, explique-t-il, de "protéger le patrimoine, le partager avec tous les Gabonnais et aussi promouvoir notre culture et nos traditions hors de nos frontières".

Après avoir parcouru des couloirs et pris l'ascenseur, le visiteur se retrouve dans plusieurs salles thématiques. On s'y croirait !
Pour le moment, 250 œuvres sont déjà disponibles, réparties en 5 salles consacrées aux origines, à l'archéologie, aux rites, au culte des ancêtres et à la vie quotidienne. Les objets présentés proviennent pour 80% des collections du fonds actuel du Musée National des Arts et Traditions du Gabon de Libreville, et 20% de collections privés.
 
Pour visiter le musée, il suffit de cliquer sur une icône puis de se laisser guider par Owali, une véritable comédienne intégrée à la plate-forme qui accompagne le visiteur œuvre après œuvre. Il est également possible de cliquer sur les objets pour obtenir de plus amples détails.

Owali, la guide virtuelle, escorte le visiteur durant sa visite du musée.
Parfois même un peu trop...
 
Le principe est intéressant, qui permet de découvrir la richesse culturelle du Gabon d'un seul clic mais aussi de préserver des œuvres rares ou éparses en ne les dévoilant que virtuellement et en les conservant dans leur pays d'origine. Et les informations apportées sur chaque objet s'avèrent très instructives.
 
Plus besoin de se déplacer au musée? Peut-être pas. Car le temps de téléchargement entre chaque salle reste long et demande une certaine patience. Et l'on pourrait regretter la présence peut-être un peu trop insistante de la guide qui rend la visite didactique et ôte le plaisir de découvrir des objets d'art en silence.
 
Si vous voulez vous faire une idée plus précise, il ne vous reste plus qu'à traverser le pont de la forêt gabonnaise...
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 01/12/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas