Les galeristes misent sur l’e-commerce pour dynamiser la vente d’oeuvres d’art

Par 30 août 2013
Ventes d'art en ligne

Les galeries d’art entament leur digitalisation pour séduire de nouveaux collectionneurs tout en garantissant un service de qualité.

Le marché de l'Art réputé difficile d'accès tant géographiquement que culturellement est progressivement en train de subir une reconfiguration de son économie face à l'explosion des ventes en ligne. Le dernier rapport de l'assureur spécialisé Hiscox estime que ces transactions en ligne qui constituent aujourd'hui à peine 2% du marché pourraient progresser de 150% d'ici 2017, représentant près de 2,1 milliards de dollars. Par ailleurs, les achats en ligne constituent déjà une réalité tangible, 64% des collectionneurs interrogés achètent directement des oeuvres d'art en ligne. L'arrivée récente d'Amazon, avec le lancement de sa boutique dédiée “Fine Art”, sur ce marché ne fait que confirmer une tendance de fond qui s'accélére depuis plusieurs années. Le géant rejoint ainsi Artsy mais également de grands noms du monde de l’Art comme la Saatchi Online.

De nouveaux canaux élargissant le marché

Pour la plupart des galeristes, le passage au digital prend la forme d’une extension d’une galerie physique, capitalisant sur la réputation  de l’enseigne. Dans le cas contraire, les galeries s’associent généralement avec des géants de l’e-commerce comme Amazon, qui s’est déjà associé à plus de 150 galleries. Cette transformation digitale permet de toucher nouveaux segments de marché, au niveau des profils des acheteurs et des pièces proposées. En effet 72% des galeries proposant des services d'achat en ligne traitent uniquement avec de nouveaux collectionneurs, une clientèle souvent jeune, puisque 43% des acheteurs entre 25 et 29 ans interrogés ont acquis des oeuvres d'art en ligne et 67% seraient prêts à le refaire.

L'importance de la réputation et de l'authenticité

Afin de séduire également les collectionneurs plus chevronnés, les plateformes et galeries se doivent de renforcer la sécurité et la traçabilité des transactions en ligne. 80% des collectionneurs considèrent l'authenticité et la provenance des oeuvres d'art comme la principale barrière à l'achat d'art en ligne, et souhaitent pouvoir se renseigner sur l'état de conservation des pièces, deux options qu'Amazon ne propose actuellement pas. Les stratégies les plus pertinentes sont donc hybrides, par exemple la Saatchi Gallery pour le lancement de sa plateforme entièrement digitale a collaboré avec les conservateurs du Moma ou du Palais de Tokyo, afin de confirmer la réputation de son catalogue. La collaboration semble donc être la voie la plus intéressante à suivre, ainsi Amazon après s'être associé à de nombreuses galeries a annoncé la création d'une application développée avec ArtPrice, le leader mondial de l'information sur le marché de l'art, aidant les clients à valoriser les pièces proposées.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas