Galileo cherche riche concessionnaire

Par 14 octobre 2003
Mots-clés : Smart city, Europe

Le programme européen de navigation par satellite Galileo recherche son futur concessionnaire, capable de mettre sur la table 1,5 milliard d’euros pour exploiter son système. La Commission ...

Le programme européen de navigation par satellite Galileo recherche son futur concessionnaire, capable de mettre sur la table 1,5 milliard d’euros pour exploiter son système. La Commission européenne et l’Agence spatiale européenne (ESA), les deux parents de Galileo, doivent finaliser ces jours-ci l’appel d’offres. Les candidats devront déposer avant le 5 Décembre un premier projet, sur la base duquel se fera une première sélection. Le lauréat devrait être choisi avant l’été 2004. Les capacités financières du candidat ne seront pas l’unique critère de sélection. La capacité à imaginer et à proposer de nouveaux services sera essentielle, car le système ne sera viable que si le concessionnaire parvient à dégager des services payants des recettes commerciales suffisantes. Seulement, la question est posée de savoir comment faire payer l’usage de Galileo. Une problématique jamais posée encore, puisque l’autre grand système de navigation par satellite (l'américain GPS) est une initiative d'origine militaire, entièrement financée par des fonds publics. Quoi qu’il en soit, deux premiers satellites expérimentaux, précurseurs d'une constellation qui en comptera une trentaine, ont d'ores et déjà été commandés en vue d'un lancement fin 2005, début 2006. (Atelier groupe BNP Paribas – 14/10/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas