Galileo, l'alternative européenne au GPS américain, mis sur orbite

Par 02 janvier 2006

La date initialement prévue était le 26 décembre. Pour des raisons techniques, le lancement de Galileo a été repoussé au 28 décembre. Finalement, c'est avec succès que le satellite de 602 kilos a...

La date initialement prévue était le 26 décembre. Pour des raisons techniques, le lancement de Galileo a été repoussé au 28 décembre. Finalement, c'est avec succès que le satellite de 602 kilos a décollé depuis la base de Baïkonour, au Kazakhstan. Giove-A, est le premier d'une série de 30 satellites. Initié par l'Union Européenne (UE), le projet Galileo est une alternative au Global Positioning System (GPS) américain.

Aujourd'hui, le GPS est le seul système qui permet de trouver son chemin en voiture ou encore de retrouver des victimes coincées dans une avalanche. Or le GPS est dirigé par l'armée américaine. Des responsables du projet européen expliquent qu'à la différence de son pendant américain, Galileo ne sera jamais désactivé pour des raisons stratégiques.

Le premier satellite devait être lancé avant juin 2006 pour ne pas perdre les fréquences de communication que l'Union internationale des communications avait fixées pour l'UE. En 2008, quatre satellites devraient être en orbite. Les applications commerciales ne devraient pas être proposées avant 2010.

Le démarrage du projet a été retardé par un manque de financement et des disputes entre les Etats-membres. Des pays extérieurs sont donc entrés en jeu. Ainsi, Galileo reçoit le soutien financier de la Chine, d'Israël, de l'Ukraine, de l'Inde et du Maroc. Il n'est pas exclu que d'autres pays se joignent encore à eux.

Notons qu'une autre alternative européenne avance à grands pas, cette fois-ci du côté des moteurs de recherche. On en saura bientôt plus sur Quaero , le futur moteur de recherche européen chargé de concurrencer Google.

Le chef de file du projet, Jean-Luc Moullet, vice-président en charge des solutions logicielles du groupe Thomson, a déclaré à l'AFP que des précisions sur la mise en place de Quaero devraient être divulguées dans la deuxième moitié de janvier.

(Atelier groupe BNP Paribas - 02/01/06)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas