Garder contact sur le web n'intensifie pas ses relations dans le réel

Par 22 octobre 2010
Personne regoupées autour d'une autre

Les médias sociaux donnent l'impression aux internautes d'être davantage connectés à leur entourage. Au dépens des rapports dits dans le monde physique, qui ont tendance à s'espacer.

L'intensification des rapports entretenus en ligne avec ses contacts n'améliore pas ceux qu'ont les individus entre eux dans le réel, révèle une étude de Harris Poll. Selon l'institut, près des trois cinquièmes des internautes américains se sentent désormais plus connectés à leurs proches via les réseaux sociaux que précédemment. Et près de 60 % estiment qu'il est ainsi plus facile de rester en contact. Mais cette sociabilité ne se ressent pas dans leurs rapports au quotidien : plus de la moitié des personnes interrogées explique ainsi avoir eu moins de rencontres en face à face avec les amis aussi fréquentés sur les plates-formes sociales. Et ils sont près de six sur dix à expliquer que s'ils suivent les activités de leurs contacts via la page d'actualités, ils n'interagissent pas forcément directement avec eux. Cela même s'il s'agit de personnes considérées comme proches.

Les internautes ses sentent plus proches mais se voient moins

En effet, pour plus de la moitié, ces plates-formes permettent de rester connecté à sa famille immédiate et à ses amis. Et ils ne sont qu'un tiers à utiliser les réseaux pour la mise en relation avec des amis d'amis ou sa famille étendue, ainsi qu'avec d'anciennes connaissances. Près de la moitié de ceux-ci disant préférer interagir avec des connaissances via ces plates-formes communautaires plutôt que lors de rencontres dans le réel. La situation est la même en entreprise : seulement un utilisateur sur cinq estime que les médias sociaux renforcent le sentiment d'être connecté avec ses collaborateurs. Reste que ce sentiment d'être plus connecté est en partie une question de génération. Ce sont en effet les 18-34 ans qui expriment le fait de plus interagir avec les gens grâce aux réseaux sociaux : ils sont 60 % à le dire, contre un peu moins de 40 % des 45-54 ans et un quart des plus de 55 ans.

Une connexion virtuelle qui accentuent le sentiment de solitude

Ce sont aussi les plus jeunes qui se rencontrent un peu moins dans le réel (56 %), contre la moitié des plus de 55 ans. Pour autant, "en réduisant les rapports dans le réel, les connexions en ligne contribuent à accentuer un sentiment d'isolement chez certaines personnes connectés ou non au Web", nuancent les spécialistes. Pour preuve, 31 % des américains et 32 % des utilisateurs des médias sociaux se disent plus seuls que dans le passé. Les résultats proviennent d'un sondage effectué sur 2258 adultes interrogés en ligne. A noter qu'ils vont à l'encontre de ceux apportés récemment par le Pew Research Center, qui soulignait au contraire un impact positif des plates-formes collaboratives sur les rapports dans le réel, en particulier dans le secteur professionnel.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas