La génération Y dope le marché de l'Internet mobile

Par 22 octobre 2008
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

En Asie-Pacifique, le taux de pénétration du Web mobile est supérieur chez les moins de vingt-cinq ans que chez leurs aînés. Une opportunité pour les marketeurs en quête de moyens de ciblage des jeunes consommateurs.

Le marché Asie-Pacifique des services Internet mobile profite tout particulièrement de leur succès auprès des personnes de moins de vingt-cinq ans. Selon une étude réalisée par Nielsen, cette partie de la population est beaucoup plus encline à utiliser un téléphone portable pour accéder au Web que ne le sont les personnes plus âgées dans cette région du monde. Cette tendance est repérable en Australie, en Indonésie, à Singapour, à Taiwan, en Thaïlande et en Nouvelle Zélande. Ce dernier pays enregistre un écart maximum dans les taux de pénétration de l'Internet mobile entre les deux générations : près d'un jeune sur deux a recours au Web mobile alors que ce chiffre tombe à une personne sur quatre dans le cas des plus de vingt-cinq ans.
Mobile 2.0 et MMS
"Les sociétés en quête de moyens de communication efficaces et originaux auprès des jeunes consommateurs ne peuvent pas se permettre de rater une telle opportunité", commente Jesse Goranson, la responsable de l'étude. Celle-ci insiste notamment sur l'émergence du mobile 2.0 comme d'un moyen de ciblage privilégié. Initialement, la fréquentation des réseaux sociaux via des téléphones portables constitue un moyen pour les jeunes de rester en contact les uns avec les autres lorsqu'ils ne sont pas devant leurs PC. "Aux marketeurs de s'en servir pour proposer des services et des informations à leurs jeunes clients". Autre moyen de communication privilégié par les moins de vingt cinq ans par rapport à leurs aînés : les MMS.
Persistance des SMS
Dans ce cas, leur utilisation peut varier du simple à plus du double. C'est notamment le cas à Singapour où plus d'un jeune sur trois reçoit et envoie des messages multi-médias. A noter enfin : malgré le succès de l'Internet mobile et des MMS, l'utilisation des bons vieux SMS ne se démode pas plus en Asie-Pacifique qu'ailleurs dans le monde. En Australie par exemple, 90 % de la génération Y contre 80 % des plus de vingt-cinq ans utilise ce service. La différence dans les taux d'utilisation est alors moindre d'une génération à l'autre. "Tous âges confondus, les textos restent une solution très répandue car peu onéreuse et accessible à partir de tous les téléphones". L'adoption de solutions publicitaires plus élaborées, reposant notamment sur l'Internet mobile, ne devrait pas signifier l'abandon des SMS publicitaires.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas