La génération Y préfère les communautés en ligne aux groupes off line

Par 26 août 2010

Les universités de Tokyo et de Turku constatent que les jeunes internautes éprouvent un sentiment d'appartenance plus fort pour le réseau social Habbo que pour d'autres communautés bien réelles.

Les jeunes générations s'impliquent autant sinon davantage dans leurs relations sociales en ligne que dans celles qu'elles entretiennent dans la "vie réelle" avec leur famille ou leurs proches, constatent deux chercheurs des universités de Tokyo et de Turku. Les scientifiques ont mené une étude* comparative sur un panel représentatif de la génération Y, dans trois pays où l'accès à l'Internet s'est généralisé : le Royaume-Uni, l'Espagne et le Japon. Et ce en accordant une attention particulière au réseau social Habbo Hotel, très prisé des jeunes internautes. Ces derniers affirment trouver autant leur place dans ces communautés en ligne qu'au sein de leur famille.
Un fort sentiment d'appartenance pour les communautés en ligne
Et préfèrent même les plates-formes sociales aux groupes d'activité off line, ou à ceux qui se créent dans leur voisinage immédiat. Ainsi, à la question : "à quel point vous sentez-vous appartenir aux groupes suivants ?", les participants devaient répondre un chiffre, entre 1 et 5 (5 correspondant à "énormément" et 1 à "pas du tout"). Résultat : au Japon, par exemple, les internautes de 16 à 19 ans ont attribué - en moyenne - une note d'appartenance supérieure à 3 pour les communautés dont ils faisaient partie sur le réseau social Habbo, et inférieure à 2 pour les groupes d'activité hors ligne.
Des espaces essentiels de socialisation
"Les résultats de l'étude soulignent que les activités en ligne ont un impact significatif chez les jeunes populations de la plupart des pays développés", notent les chercheurs. Avant de conclure : "les jeux sociaux, les plates-formes communautaires, ainsi que les autres environnement en ligne doivent être perçus comme des espaces essentiels dans le processus de socialisation et d'appartenance des jeunes générations". L'étude a été menée auprès de plus de 4 000 personnes, âgées de 12 à 30 ans.
*"How do young people identify with online and offline peer groups ? A comparison between UK, Spain and Japan".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas