La génération Y séduite par le mobile banking

Par 22 avril 2008 2 commentaires

Aux USA les opérations financières sur téléphone portable sont un secteur prometteur. Ce sont les 18 - 34 ans qui portent ce type de services mobiles.

Le mobile banking attire les plus jeunes consommateurs américains. Plus d'un consommateur sur cinq âgé entre 18 et 34 ans (*) utilise son téléphone portable pour effectuer des transactions bancaires, contre 10 % de la population totale. Ces chiffres, particulièrement pour les plus jeunes sondés, sont amenés à augmenter significativement. "Un résultat qui n'est pas surprenant", commente Philippe Lerouge, directeur associé de Crandy, société de paiement par mobile et de mobile banking, et éditeur du blog paiementmobile.com. "On voit dans tous les types de services de paiement par mobile que les jeunes, ceux qu'on appelle la "génération Y",  sont plus enclins à adopter ce type de méthodes. Les banques ont tout intérêt à se tourner vers eux". Cette clientèle va en effet constituer un enjeu majeur pour les établissements financiers dans les dix prochaines années. Le Deloitte Center for Banking Solutions rappelle ainsi que cette génération représente plus de 75 millions de personnes. 
Un secteur en accélération
Si l'on considère leur revenu collectif, ils représentent 1,89 billions (millions de millions) de dollars. Et Deloitte prévoit une augmentation de cette somme de 85 % dans les dix années à venir, pour atteindre les 3,5 billions de dollars. Autant de dépôts potentiels qui doivent stimuler le développement des services mobiles pour retenir et mettre en confiance cette jeune clientèle. Ainsi, l'étude prévoit que les utilisateurs de services bancaires via les mobiles aux USA seront huit millions d'ici à la fin 2008, un chiffre qui devrait se porter à 35 millions en 2010. Pour Philippe Lerouge, cette tendance va forcément s'accélérer :"Les banques proposent déjà des services sur mobile, comme les SMS qui vous alertent sur l'état de votre compte", explique-t-il. "A ceci vont s'ajouter les nouveaux acteurs qui proposent des solutions depuis un téléphone, comme le paiement, la consultation, les opérations financières, etc.".
Etablir la confiance avec le consommateur
Pour l'instant, la plupart des Américains hésitent quant à l'adoption du mobile banking, et rechignent à utiliser leur téléphone ou PDA dans ce cadre. Ainsi, près de 90 % des clients ne se servent pas de leur portable pour mener des opérations bancaires. Cependant, neuf des dix plus grandes banques aux Etats-Unis proposent déjà un service de mobile banking. Mais établir la technologie n'est qu'un premier pas. "Il s'agit d'éduquer le marché", indique Philippe Lerouge. Et de donner confiance aux consommateurs. En effet, deux tiers des interrogés n'adoptent pas le mobile banking pour des raisons de sécurité : ils craignent pour la sûreté du transfert de leurs données. Une inquiétude qui dépend beaucoup de la réputation de leur banque. A noter : 84 % des consommateurs ne se disent pas prêts à payer un supplément pour avoir accès à ce type de services mobiles.
(*)Rapport commandité par IBM

Haut de page

2 Commentaires

La solution Wonderbank de Mobile Trading de la société Lemon Way permet aux banques et aux institutions financières d'offrir toutes les fonctionnalités de mobile trading temps réel, avec achat et vente sur toutes les places de marché. Analyses, Bollinger, etc. Quel que soit le handset, quel que soit l'opérateur.Précision : Sébastien Burlet est président de Lemon Way.

Soumis par Burlet Sébastien (non vérifié) - le 06 mai 2008 à 08h53

Bonjour,

est-il possible de savoir dans quelle étude ont été récupéré les chiffres mentionnés dans l'article?

Merci

Soumis par Nico (non vérifié) - le 02 février 2009 à 12h42

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas