La génération Y toujours sensible aux réclames papier

Par 12 décembre 2012
publicités journaux

Les encarts publicitaires édités dans la presse traditionnelle sont considérés par les Digital Natives comme un moyen non négligeable d'accès à l'information sur des produits et services. Qu'ils vont ensuite acheter, en magasin ou sur le web.

Les annonces publicitaires de journaux de presse écrite constituent encore une étape importante du processus d’achat chez les jeunes entre 18 et 34 ans, souligne Valassis, fournisseur de services marketing. Selon le rapport, mené aux Etats-Unis auprès de 858 personnes, elles auraient un rôle dans la prise de décision, mais serviraient aussi de catalyseur pour l'achat en ligne. En effet, un jeune interrogé sur six déclare qu'il achèterait moins sans les bannières papier vues dans les journaux.

Un canal d’information pertinent

68% d’entre eux affirmeraient avoir été alerté de la vente de produits ou de services par cet intermédiaire et 35% soulignent que cela les aide à savoir où se rendre pour acquérir le produit convoité. Par la suite, ils seraient ainsi 51% d’entre eux à réaliser un achat - en magasin ou en ligne - après avoir observé une publicité via ce canal d’informations. En effet, 30% d'entre eux se rendent en ligne après avoir vu une publicité.

Le prix avant tout ?

A noter que le motif financier reste très important, puisque 91% des individus de la génération Y interrogés admettent que les informations contenues dans ces annonces leur permettent de réaliser des économies, dans de nombreux secteurs d’activités. Lors d’achats de vêtements, les annonces permettent à 84% des digital natives de trouver des coupons et des réductions. Près de neuf sur dix admettent également prévoir leurs sorties aux restaurants en fonction des publicités trouvés dans les journaux. Dans le secteur de la télécommunication, ce canal d’informations est aussi privilégié par 64% des individus interrogés, lors d’achats de téléphones portables.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas