La génération Z et les technologies sur le lieu de travail

Par 04 janvier 2017
Génération Z-Technologie

Les millennials transforment le travail. Vont-ils devoir s’adapter aux priorités différentes de la génération Z ? C’est ce que laisse à penser une récente étude.

Plus d’un Américain actif sur trois appartient désormais à la génération Y. Les millennials sont même la génération la plus nombreuse sur le lieu de travail et gagnent progressivement le pouvoir de l’influencer. Dans quelques années, la génération Z, ceux nés après le milieu des années 1990, prendront le relais, avec encore de nouvelles priorités et perceptions. Quelles sont leurs préférences et comment vont-elles transformer les manières de travailler ? C’est l’objet d’une récente étude menée par l’entreprise de solutions de communication 8x8 et Koski Research en novembre 2016.

La première surprise concerne la technologie. Les millenials en sont férus, y compris sur leur lieu de travail. Les 18-20 ans, moins. Selon l’étude, 39% des millennials utilisent des wearable dans leur vie personnelle contre 27% de membres de la génération Z. Il en va de même pour les appareils connectés, 35% des millennials s’en servent comparé à 26% de la génération Z dans le même cas. Ce qui peut s’expliquer par le prix de ces appareils, les jeunes ont probablement moins de moyens pour se les procurer.

Ce raisonnement ne s’applique pas aux technologies sur le lieu de travail, fournies par l’employeur. Parmi les membres de la génération Z, seuls 15% considèrent que les wearable seront utilisés au travail à l’avenir, ils sont 9% à être du même avis concernant la réalité virtuelle et 11% pour le véhicule connecté. À l’inverse, les millennials sont plus nombreux (22%) à croire au potentiel de ces technologies dans le cadre professionnel.

Les membres de la génération Z, moins nombreux que ceux de la génération Y à penser que les voitures connectés, la réalité virtuelle ou les wearables feront partie du futur du travail. Source : 8x8

Un quart des membres de la génération Z au travail préfère communiquer en personne plutôt qu’en utilisant une technologie. C’est plus que pour les millennials (16%). Preuve s’il en faut encore que les petits derniers du monde du travail peuvent se passer d’être connectés bien qu’ils soient nés avec le digital. Certaines de leurs priorités paraissent plus alignées avec celles de la génération X, les 36-50 ans. Ils sont ainsi une majorité (57%) à vouloir un lieu de travail physique. Mais insistent parallèlement pour pouvoir travailler avec des horaires flexibles (pour 73% d’entre eux) et à distance (pour 48% d’entre eux).

La génération Z souhaite un bureau physique et la possibilité de travailler à distance et à des horaires flexibles. Source : 8x8 and Koski Research

Le rapport au smartphone des professionnels au sein de la génération Z est plus attendu. Les 18-20 ans en sont de fervents utilisateurs. 62% des jeunes répondants en ont même utilisé un pour répondre au sondage contre 31% chez les millennials. En revanche, ils sont beaucoup moins enclins à se servir d’un téléphone fixe (5% seulement préfèrent ce mode de communication) ou à envoyer des emails (le premier choix de 19% des 18-20 ans).

En réalité, l’outil de travail préféré de la génération X… n’a pas encore été inventé, c’est ce qu’ils répondent en majorité aux sondeurs. L’un d’entre eux sera peut-être à l’origine de cette technologie. D’après une étude datant de juillet 2016 et réalisée par la société d’intérim Randstad, ils sont 37% à vouloir diriger une entreprise qu’ils détiennent ou qu’ils auraient fondé, contre 32% pour les millennials.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas