Genetrainer place l’avenir du Quantified Self dans les mains du Genetic Self

Par 31 mai 2013
sport

Pour personnaliser un peu plus les activités physiques, la startup propose un dispositif qui combine aussi bien l’analyse d’ADN que la collecte de données personnelles.

Si le quantified self permet aux individus de mieux se connaître en mesurant via des applications et des capteurs des données relatives aux corps humain, sa combinaison avec l’analyse génétique pourrait offrir la possibilité d’optimiser les activités physiques. C’est l’idée centrale de la startup Genetrainer, qui devrait fournir très prochainement, par le biais de sa plateforme en ligne (mais dans le futur à partir d’une application mobile dédiée) des guides sportifs, des conseils concernant des exercices personnalisés en fonction de l’ADN de son utilisateur. Les suivis des exercices permettront ensuite de quantifier les progrès par rapport à des objectifs définis au départ. Ce dispositif s’adresse aussi bien aux individus qui veulent faire du sport efficacement qu’aux athlètes à la recherche de méthodes d’entrainement qui leur convient le mieux.

Un plan d’entrainement génétiquement adapté à l’objectif

Pour ce faire, un utilisateur a d’abord besoin de faire un test génétique chez 23andme, compagnie américaine spécialisée dans les analyses d’ADN qui a identifié un million de mutations. Ensuite, la startup se charge de récupérer le fichier du résultat, en se connectant directement sur l’API du site avant de faire une analyse de ses mutations et de proposer instantanément un plan d’entrainement sportif adapté au but défini par l’utilisateur. « Notre service ne remplace pas les coaches qui proposent des conseils très techniques» précise le co-fondateur, Patrick Dura « En effet, on a vu beaucoup d’athlètes de haut niveau qui passent des années à tester tous les types d’entrainement alors qu’un analyse d’ADN peut leur apporter les réponses précises très rapidement » précise-t-il. A titre d’exemple, si l’objectif d’une personne est de perdre du poids, Genetrainer peut déterminer si elle réagit plus vite aux exercices de musculation ou au contraire aux exercices de cardio pour brûler les calories et ainsi lui donner de faire quels types d’exercices et de quelle fréquence afin d’obtenir le résultat optimisé .

Un suivi quantifiable

Le Genetrainer peut être également connecté avec d’autres dispositifs portables ou des applications de quantified self, à l’instar de Withing, une balance connectée au smartphone, qui quantifie l’évolution de la masse corporelle. Un autre exemple, Polar, la montre intelligente, portée au niveau de la poitrine pour mesurer en temps réel la fréquence cardio le temps de récupération du cœur, la quantité de calorie brûlée, etc. « On fait aussi des graphiques pour que les utilisateurs puissent se rendre compte de leurs progrès et ainsi se motiver à faire du sport, à rester en forme» conclut-il. Pour information, Genetrainer fait partie des startup en compétition à l'édition 2013 de LeWeb London, qui se déroulera les 5 et 6 juin.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas