La géolocalisation dépend du partage de connaissance

Par 28 août 2007
Mots-clés : Smart city

En échange d'informations - collectées automatiquement - sur les points d'accès Wifi et les réseaux de téléphonie mobile, les possesseurs de systèmes GPS peuvent recevoir de l'argent. Les taxis sont particulièrement visés.

En échange d'informations - collectées automatiquement - sur les points d'accès Wifi et les réseaux de téléphonie mobile, les possesseurs de systèmes GPS peuvent recevoir de l'argent. Les taxis sont particulièrement visés.
 

(cliquez pour agrandir)
Aider les habitants d'une ville à savoir où ils sont peut rapporter de l'argent. C'est en tout cas le pari de Mexens technology avec Navizon. Ce système comprend un outil de collecte de données et un logiciel, baptisé Virtual GPS. Ce dernier aide les utilisateurs de dispositifs mobiles à se repérer dans une cité, une agglomération... 
Il apporte également des fonctions comme la localisation de personnes, la signalisation d'endroits sur une carte consultable par ses amis (bookmarking), etc. L'utilitaire est commercialisé pour les appareils disposant d'une machine virtuelle Java, pour les BlackBerry, pour les appareils UIQ, les dispositifs sous Windows Mobile, et les portables sous Mac et Windows.
 
Triangulation WiFi et GSM
 
Ce système, qui coûte moins de vingt cinq dollars, fonctionne en triangulant des signaux envoyés par les réseaux WiFi et les tours GSM et CDMA avec les informations sur les points d'accès sans-fil stockées dans une base de données. C'est cette base de données qui est à l'origine de la rémunération. En effet, ce sont les possesseurs de GPS couplés à des appareils mobiles qui l'alimentent. Le contributeur gagne des points pour chaque tour liée à un réseau mobile (CDMA ou GSM) et à chaque point d'accès WiFi réseau qu'il localise.
 
Vingt dollars pour 10 000 points
 
Soit deux points pour le WiFi et 10 points pour les réseaux mobiles. Au bout de 10 000 points, Mexens reverse 19,99 dollars sur le compte PayPal de l'utilisateur-contributeur. Une fois localisés, la tour et le point d'accès ne peuvent plus lui rapporter. Par contre, un item déjà repéré par une tierce personne rapporte quand même. Autant dire que Navizon s'adresse plus particulièrement aux possesseurs d'automobiles ou de camions. Les taxis sont ainsi particulièrement courtisés. Selon les estimations - forcément généreuses - de l'éditeur, ils seraient à même de gagner jusqu'à 100 dollars par semaine avec Navizon. Pour les autres, la société conseille à ses utilisateurs désireux de maximiser leurs revenus de changer de chemin lors de leurs trajets quotidiens.
(Atelier groupe BNP Paribas - 28/08/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas