La géolocalisation simplifie la gestion des crises sanitaires

Par 28 février 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
Un medecin en blanc qui écrit sur une tablette

Constituer et organiser une base de données sur les itinéraires et les interventions médicales d'hôpitaux mobiles, permet de mieux anticiper la gestion d'urgences médicales.

Pour optimiser les interventions médicales dans des zones rurales ou pour prendre les bonnes décisions d’intervention lors de pics épidémiques, deux chercheurs de l’université de Tunis ont mis en place une série de protocoles qui utilisent des données géolocalisées. Ces dernières sont  organisées à l’aide d’un UML (Unified Modeling Language). Ils se sont basés sur le modèle d’un hôpital mobile qui regroupe l’ensemble des appareils médicaux dans plusieurs véhicules. C’est en associant ensuite chaque déplacement et chaque manipulation médicale à une icône virtuelle que les chercheurs rendent la base de données plus simple à lire. Au lieu de s’appuyer uniquement sur des données géographiques et temporelles, ils ont développé un concept de trajectoires.

Bâtir des trajectoires précises

Celles-ci ont en effet un point de départ et d’arrivée défini et il est ainsi plus simple et plus efficace de visualiser des trajets. En effet, l’ensemble des trajectoires est collecté grâce à des puces installées sur le véhicule. Les informations sont alors transmises via GPS, Wi-Fi, RFID ou encore Bluetooth. Elles sont alors analysées et stockées dans une base de données pour bâtir des itinéraires plus efficaces. Modéliser les données de ces trajectoires permet donc d’avoir une vision globale et d’exécuter plus facilement des missions délicates. Chaque responsable d’hôpital mobile définit à chaque fois une trajectoire précise.

Transmettre des informations en temps réel

Pour chaque itinéraire, l’hôpital mobile est équipé de son propre matériel et correspond à une équipe déterminée : un responsable, des médecins, plusieurs infirmières, et des conducteurs. Le responsable utilise un PDA (Personal Digital Assistant) pour organiser les trajectoires. Il identifie grâce à la série d’icônes le départ et la destination de la mission, l’ensemble des arrêts et les mouvements effectués par le convoi. De plus, chaque médecin est lui-même équipé d’un PDA pour envoyer cette fois des informations médicales concernant le patient. L’ensemble des informations est ensuite stocké dans la base. On connaît donc en temps réel l’évolution de la situation grâce à ces données, un point essentiel dans le cas de la gestion de crises sanitaire ou d’urgence dans des lieux difficiles d’accès. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas