La gestion électronique de documents (GED) envahit désormais les

Par 08 octobre 1997
Mots-clés : Smart city, Europe

entreprises. Les premières entreprises à chercher des solutions permettant de gérer des tonnes de documents ont été bien sûr les sociétés de vente par correspondance et les administrations. La Camif...

entreprises. Les premières entreprises à chercher des solutions permettant
de gérer des tonnes de documents ont été bien sûr les sociétés de vente
par correspondance et les administrations. La Camif a ainsi mis en place,
pour 2,8 millions de F environ, une solution qui gère en moins de cinq
heures quotidiennement les flux. Les documents passés au scanner, indexés
et archés, deviennent accessibles en quelques secondes à partir de
n'importe quel poste de consultation informatique. Bien entendu, les
services de comptabilité et de gestion se sont vite rendus compte du
bénéfice qu'apporte une telle organisation de l'information. Bien entendu,
la GED ne concerne pas uniquement les applications comptables. Bien
entendu, la GED ne règle pas tous les problèmes de l'entreprise. Le
traitement des documents qu'ils soient informatiques ou physiques requiert
toujours de l'intelligence humaine.
° Le réseau Amadeus est devenu le leader de la distribution électronique
de voyages, il rivalise désormais avec ses concurrents américains
Galileo-Apollo et Sabre.
Chaque jour, plus d'un million de réservations affluent du monde entier au
centre de traitement d'Amadeux à Munich. Sa base de données contient 50
millions d'horaires et de tarifs.
° La gestion électronique de documents a enfin trouvé son marché. Le
marché mondial dépassera 15 milliards de F en 1997.
° Au-delà de la gestion des pièces papier, la GED réponde de plus en plus
à une logique de qualité de service (gain de temps, de place, plus grande
réactivité ...).
(Dossier de trois pages - La Tribune - 08/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas