Global One connaît toujours des difficultés.

Par 11 janvier 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

Fondée en 1996 pour répondre aux besoins des multinationales, Global One, filiale commune à France Télécom, Deutsche Telekom et Sprint, n'a pour l'instant réalisé que des pertes. Selon la presse...

Fondée en 1996 pour répondre aux besoins des multinationales, Global One,
filiale commune à France Télécom, Deutsche Telekom et Sprint, n'a pour
l'instant réalisé que des pertes.
Selon la presse allemande, en 1998, elle aurait enregistré une perte après
impôts de 809 millions de dollars (4,5 milliards de F) et une perte
d'exploitation de 485 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de
1,115 milliard de dollars.
Deutsche Telekom, comme France Télécom se sont refusés à tout commentaire.
Un consultant proche du dossier explique "Global One, à l'instar de
Concert ou Unisource, est exemplaire d'un type de joint-venture
extrêmement difficile à rentabiliser. Car elles commencent par créer des
bases à coûts fixes importants, avec la mise en place de sièges sociaux.
Et surtout, le marché des grandes multinationales n'est pas gigantesque".
(Le Figaro - 09-10/01 - Les Echos - la Tribune - 11/01/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas