Google autonomise le patient numérique

Par 21 février 2008

Le moteur de recherche développe une solution en ligne permettant aux patients de gérer eux-mêmes leur dossier médical. Un secteur de plus en plus prisé par les sociétés Internet.

Après les réseaux sociaux, Google se préoccupe de santé : il développe un système de dossier médical informatisé permettant au patient d'intervenir directement sur son propre dossier. Ce, en pouvant accéder à ses données et contacter directement les membres du corps médical comme les praticiens et les pharmaciens. Le dispositif, qui vise à être déployé dans les hôpitaux et autres institutions spécialisées, sera testé dans un premier temps au sein de la Cleveland Clinic (Ohio), qui propose déjà un système d'enregistrement électronique des données de santé, baptisé eCleveland Clinic MyChart®. Le moteur stockera les données de plusieurs milliers de patients (entre 1 500 et 10 000). Les informations, qui concerneront les ordonnances, la présence d'allergies ou encore les résultats d'analyse, seront actualisées en permanence. Elles ne seront accessibles qu'aux personnes intéressées, via un mot de passe.
Le patient, gestionnaire de sa santé
"Nous pensons que les patients doivent être capables d'accéder et de gérer aisément les informations concernant leur propre santé", souligne Marissa Mayer, vice-présidente de la division Search Products and User Experience chez Google. Pour le moment, le système ne fonctionne qu'au sein du centre médical. Si le test se révèle un succès, le dispositif sera élargi afin d'être interopérable et accessible en tout lieu, même si le patient n'est plus soigné dans l'hôpital. Pour la clinique, le test du modèle de santé en ligne estampillé Google est un premier pas vers la création d'un système d'enregistrement des informations de santé électronique national et complètement gratuit pour l'utilisateur et les centres de santé fournisseurs de données. Dans le cadre du test, la sécurité des échanges d'informations concernant le patient entre la clinique et la solution de Google sera mise à l'épreuve.
Les grands comptes misent sur la santé en ligne
Petit bémol : le mystère est entier sur les méthodes de sécurisation qui seront employées. Et sur le fonctionnement de la solution. L'intégration des modules de chat et de mail de Google reste cependant à envisager. Après les récents démêlés de Google sur la question du respect de la vie privée, l'initiative de conserver des données personnelles concernant la santé des individus risque également de soulever la polémique. Enfin, le moteur ne sera pas seul sur le marché : Microsoft propose depuis le mois d'octobre 2007 HealthVault, une solution de gestion de ses informations de santé en ligne. Et aux Etats-Unis, la Health It Now! Coalition travaille sur la mise en place d'un système de santé interopérable. Celui-ci, qui intègrerait le dossier médical personnalisé à son arsenal d'options, souhaite réunir l'ensemble des technologies de santé afin de réduire les coûts, les erreurs de médication et les pertes de résultats d'examens.

L'Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas