Google fait ses débuts en politique

Par 21 septembre 2006

Google, qui s'est donné pour mission d'organiser l'information à l'échelle mondiale, se lance en politique. Le moteur de recherche a décidé de créer son propre comité d'action

Google, qui s'est donné pour mission d'organiser l'information à l'échelle mondiale, se lance en politique. Le moteur de recherche a décidé de créer son propre comité d'action politique, ou Political Action Comittee, le NetPac, dans le but de rassembler des fonds pour les politiciens qui partagent son idéal : défendre les libertés sur le réseau.
 
Pour Alan Davidson, conseiller en politique pour Google Washington, cette nouvelle entité aura aussi pour tâche de dénoncer "les décisions qui affectent la liberté, l'innovation et la compétition d'Internet". Mais ceci ne "représente [qu']une simple partie de l'implication constamment croissante de la compagnie en politique",.
 
Ce virage a été amorcé par la firme dès l'an dernier, quand elle a débauché M. Davidson du Centre pour la Démocratie et la Technologie où il était avocat, et recruté Jamie Brown, un ancien assistant du président Bush à la Maison Blanche.
 
Cette incursion dans la sphère politique n'est cependant pas si nouvelle. Plusieurs des principaux acteurs du domaine technologique comme Microsoft, Intel et Oracle, ont déjà inclus ces actions dans leur stratégie politique. D'autres, comme Apple et IBM, y sont encore réfractaires. 
 
Le groupe, qui a été récemment au premier plan dans les débats au Sénat sur la neutralité du réseau américain, tâchera de soutenir, dit M. Davidson, "les candidats qui partagent le souhait de Google de préserver et promouvoir Internet comme une plate-forme ouverte et libre pour l'information, la communication et l'innovation". Juste à temps pour les élections de novembre...
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 21/09/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas