Google indexera désormais les pages des livres

Par 07 octobre 2004

Après avoir investi l’ensemble des contenus Internet (4,28 milliards de pages indexées à ce jour), Google s’attaque aux supports physiques. Le mastodonte de la recherche en ligne a invité...

Après avoir investi l’ensemble des contenus Internet (4,28 milliards de pages indexées à ce jour), Google s’attaque aux supports physiques. Le mastodonte de la recherche en ligne a invité éditeurs et auteurs à lui envoyer les livres qu’ils ont publiés ou écrits, directement au siège de Mountain View.

Une fois les supports en main, Google pourra scanner les contenus de ces livres, page après page, et indexer l’ensemble de ces contenus à son moteur de recherche. Pour chacune des parties investies, les retours sont intéressants : les éditeurs et les auteurs profitent d’une meilleure visibilité des livres et Google ajoute des millions de pages supplémentaires à ses index.

Baptisé Google Print, le service du californien ressemble beaucoup à celui déjà proposé par Amazon : « Search Inside the Books », lancé il y a un an et destiné à augmenter les ventes de livres sur le site.

Mais Google a un obstacle à franchir : il s’avère que de nombreux éditeurs et auteurs craignent que ce référencement nuisent aux ventes d’ouvrages. Si le contenu d’un livre est disponible sur Internet, pourquoi payer pour l’acheter en librairie ? Les grands amateurs de lecture auront toujours des réponses à cette question, mais enfin il demeure certain que le processus peut nuire aux chiffres du secteur.

Google a la réponse contre cela : pour le moteur de recherche, l’objectif n’est de rendre disponible que 20 % du contenu des livres. Contrairement à Amazon (qui a lancé son moteur de recherche A9 il y a peu de temps et dont le projet au départ était également de fournir aux internautes des extraits de livres) Google n’a que faire de la croissance des ventes de livres.

La société prévoit de se rémunérer une fois encore sur la vente d’espaces publicitaires – qui représente aujourd’hui 98 % de son chiffre d’affaires annuel. Ceux-ci prendront al forme de liens Internet qui mèneront l’internaute vers les sites de librairies en ligne (Amazon y compris).

(Atelier groupe BNP Paribas - 07/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas