Google investit le secteur de la messagerie instantanée

Par 24 août 2005
Mots-clés : Future of Retail

Comme prévu, Google a lancé aujourd'hui à minuit (heure de New-York) son logiciel de messagerie instantanée. L'application, baptisée Google Talk, est un pas de plus pour le numéro 1 de la...

Comme prévu, Google a lancé aujourd'hui à minuit (heure de New-York) son logiciel de messagerie instantanée. L'application, baptisée Google Talk, est un pas de plus pour le numéro 1 de la recherche dans la diversification des services et entretient les suppositions.
Google Talk permet de communiquer d'un ordinateur à l'autre par écrit ou par la voix. Pour cela, il suffit d'avoir une adresse de courrier électronique Gmail (uniquement disponible par cooptation pour le moment, ce qui devrait changer si Google Talk a du succès).
L'installation se fait très rapidement, notamment grâce à un exécutable qui ne fait que 900 kilo-octets. Une fois lancé, Google Talk occupe environ 10 mégaoctets de mémoire vive sur un ordinateur équipé de Windows XP, contre 30 pour le logiciel de Microsoft, MSN Messenger. Dépouillé de toutes les fonctionnalités "fun" qui ont contribué au succès de MSN, Google Talk s'adresse résolument à un public plus sérieux qui en cherche qu'à dialoguer.
L'application de messagerie de Google est basée sur le protocole de communication Open Source Jabber, ce qui signifie qu'il est théoriquement compatible avec tous les logiciels construits sur le même modèle. En pratique, la compatibilité est assurée avec l'iChat d'Apple ou l'application Gaim.
Le système de communication audio reprend le même principe que le logiciel Skype : la VoIP (s ervice de voix transporté par réseau IP), qui permet de tenir une conversation d'un ordinateur à l'autre avec une qualité équivalente, voire même parfois supérieure, à celle d'un téléphone ordinaire.
Google Talk propose également un lien direct vers la messagerie Gmail de l'utilisateur, ainsi qu'un aperçu des messages non lus. Un clic sur le lien vers la messagerie ouvrira votre navigateur préféré directement sur la boite de réception. Les détracteurs du MSN de Microsoft apprécieront de ne pas se voir imposer le choix du navigateur…
Léger et ergonomique, Google Talk ne dispose par contre que du strict minimum en matière de fonctionnalités. Pour le moment, pas d'échange de fichiers, pas de vidéo, pas de "smileys" (ces petits dessins humoristiques qui viennent de plus en plus parsemer les conversations sur Internet). Cette sobriété sera-t-elle un atout suffisant pour s'imposer face aux logiciels - déjà solidement implantés - de Microsoft ou de Yahoo ?
Par ailleurs, nous reviendrons en fin de semaine sur les innovations annoncées par Google et l'actualité du moteur au cours de l'été.
(Atelier groupe BNP Paribas - 24/08/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas