Pourquoi Google ne connaîtra pas la crise

Par 16 décembre 2008
Mots-clés : Smart city

Vidéo en ligne, web mobile et publicité à la performance seront les armes économiques anticrise du géant de l'Internet. Armes qui devraient même lui permettre d'augmenter son chiffre d'affaires, estime FaberNovel.

Google est dans une situation privilégiée pour affronter la crise et trouver de nouvelles sources de revenus, à la fois publicitaires et non publicitaires. Selon une étude publiée par FaberNovel, le chiffre d'affaires de la société devrait en effet passer entre 2008 et 2012 de vingt milliards à trente-cinq milliards de dollars. Une telle santé financière s'explique par différents facteurs, au premier rang desquels la monétisation de YouTube à court terme et celle des audiences de l'Internet mobile à moyen terme. Le contexte de crise est par ailleurs tel que la publicité à la performance que permet Internet gagne des parts de marché. Comme le note l'étude, l'acquisition de YouTube, dont le chiffre d'affaires en 2008 est estimé à deux cent millions de dollars, s'inscrit dans une stratégie de monétisation des contenus en développant des outils de publicité pertinents.
Trente cinq milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2008
Il s'agit de publicités traditionnelles (AdSense et bannières) ou la vidéo (préroll, postroll, overlay) mais aussi de chaînes de marques où des annonces sont diffusées dans un univers aux couleurs d'une société. YouTube développe également le e-commerce grâce à l'affiliation de sites partenaires (Amazon, Itunes, jeux vidéo etc.). À noter que c'est bien pour aider au développement de YouTube que Google se trouve embringué dans une polémique sur ses velléités supposées - mais niées dans ce post - de disposer avec Global Cache d'un internet plus rapide pour ses contenus. En ce qui concerne l'Internet mobile, qui compte environ deux cent soixante millions d'abonnés en octobre 2008, Google compte en tirer parti pour pénétrer un secteur industriel qui lui était auparavant fermé. Ce, en raison d'un accès limité aux réseaux des opérateurs aussi bien qu'à leurs services et contenus. Pour rétablir un écosystème ouvert dans l'univers mobile, la société californienne compte évidemment sur Android.
Changer les règles de l'industrie mobile
Elle met aussi en œuvre une politique de lobbying agressive auprès de la FCC afin que celle-ci lui attribue une licence mobile. Autres stratégies pour changer le monde du mobile : l'établissement de partenariats avec les opérateurs afin que ceux-ci fournissent ses applications par défaut et partagent leurs revenus. Parallèlement, Google développe ou acquiert des services spécifiques aux téléphones portables (géolocalisation, jeux, réseaux sociaux, outils collaboratifs etc.). Objectif global : déverrouiller la chaîne de valeur mobile pour créer un environnement favorable à la distribution de ses produits. FaberNovel note enfin que le modèle publicitaire général de Google permet de transformer celle-ci en information et en performance. Tandis que les modèles publicitaires traditionnels présentent de grosses faiblesses, le Quality Score élaboré par Google bénéficie à la fois à l'utilisateur (amélioration de la pertinence) et à l'annonceur (facturation à la performance).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas