Google va-t-il devenir un acteur majeur de la robotique ?

Par 10 décembre 2013
robot apportant le courrier

Google continue à vouloir se diversifier en investissant cette fois-ci dans le domaine de la robotique. Ce projet encore discret, risque de rapidement venir faire de l'ombre à certains acteurs déjà fortement impliqués dans ce marché futuriste.

 

L'avenir de Google se dessine de plus en plus en dehors du simple cadre d'Internet.Après Google Glass et Google Car, l’entreprise aurait l’intention de gagner du terrain sur le marché de la robotique et ambitionnerait de venir concurrencer Amazon dans le domaine de la logistique. Au cours de ces 6 derniers mois, Google a discrètement acquis 7 startup de robotique et d’intelligence artificielle aux États-Unis et au Japon (Schaft, Industrial Perception, Meka, Redwood Robotics, Bot & Dolly, Autofuss, Holonomi), dans l’optique de créer une nouvelle génération de robots. Ensemble, ces entreprises sont capables de créer un robot perfectionné et mobile. Ce projet est principalement porté par l’ingénieur Andy Rubin, l'homme qui a permis au logiciel Android de Google de s’imposer sur le marché des applications.

Une nouvelle génération de robots pour le domaine de la logistique

Le projet de Google, reste assez secret mais semblerait selon Andy Rubin, vouloir se concentrer sur l’industrie, la logistique et le commerce en ligne,et serait avant tout intéressé par l’aspect big data plutôt que l’aspect technologique. Ainsi, les efforts de Google dans la robotique ne sont pas destinés au grand public mais aux industriels, notamment afin de trouver des solutions pour d’optimiser la productivité des entreprises en réduisant la main d’œuvre sur des postes qui ne sont pas aujourd‘hui desservis par la technologie robotique. Selon plusieurs spécialistes, ces robots permettraient d'automatiser des parties d'une chaîne d'approvisionnement existante, partant de l’entreprise de production à l’entreprise qui expédie les biens à la porte d'un consommateur. Par ailleurs, avec le service Google Shopping, l’entreprise a récemment commencé à expérimenter la livraison de colis dans des zones urbaines, et pourrait automatiser ce système. Ce service disponible dans quelques villes telles que San Francisco exécute déjà des livraisons pour des entreprises telles que Walgreens et American Eagle Outfitters.

Un projet qui pourrait rapidement prendre de l’ampleur

Andy Rubin compare les efforts mis en œuvre dans ce projet consacré aux robots à ceux engagés dans le projet des voitures autonomes. Toutefois, il reconnaît que des avancées significatives dans le domaine des logiciels et des capteurs sont nécessaires, mais qu’il n’y a plus de difficulté à surmonter concernant les questions matérielles telles que la mobilité. De plus, ce projet de robotique se distingue des projets qui sortent du Google X Lab (laboratoire de Google consacré aux innovations de rupture telles que Google Glass ou Google Car), car l’entreprise souhaite voir au plus vite ses produits sur le marché. Ainsi, Andy Rubin a déclaré vouloir poursuivre les acquisitions de startup dans le secteur de la robotique, sans communiquer plus de détails. Malgré ses déclarations, il n’existe pas de perspective sur l’ampleur de ce projet ni sur le délai attendu pour qu’il devienne opérationnel. Toutefois, les principaux axes de développement concernant l’intelligence artificielle et le big data, il faut certainement s’attendre à voir Google à se démarquer sur le marché de la robotique. En investissant massivement dans la robotique destinée notamment au domaine de la logistique, Google vient aussi menacer le projet « Amazon Prime Air » qui consiste à livrer des produits via des drones électriques. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas