Google et Yahoo! indexent le texte présent dans les interfaces riches

Par 02 juillet 2008
Mots-clés : Smart city

Les deux moteurs s'attaquent au référencement des contenus dynamiques au sein d'applications riches. Les vidéos au format flash ne seront pas indexées chez Google.

Après avoir ouvert les spécifications du lecteur flash récemment, Adobe vient d’annoncer travailler avec Google et Yahoo! autour de leur technologie. But : permettre l’indexation des contenus au travers des moteurs de recherches. Cette annonce va permettre l’apparition dans les moteurs de contenu dynamique au sein d’applications riches. Auparavant, les moteurs n’indexaient qu’un "swf" sans entrer en profondeur dans l’animation, ou bien une alternative html du site, ce qui entraînait alors un coût supplémentaire dans le développement d’applications.
Pas d'accès aux vidéos au format Flash pour Google
Chez Google, le moteur accèdera à tous les contenus textuels qu’un utilisateur peut voir (textes, mais aussi liens et boutons), mais n’accèdera ni aux vidéos au format flash (.flv) ni aux images contenues dans un flash, puisqu’ils ne contiennent aucune information textuelle. Cette limitation risque de peu influer en définitive sur les résultats de Google. Que les développeurs et créateurs d’applications riches se rassurent par ailleurs, aucun changement aux applications déjà en production ne sera à apporter pour l’indexation de ces contenus.
Le référencement en ligne de mire
Adobe s’attaque là à l’un des deux points faibles longtemps décrié de ce type de technologies : le référencement, aux côtés de l’accessibilité. Tout en oubliant d’inclure LiveSearch, le moteur de Microsoft, ou d’autres pour l’instant. Le référencement des RIA comme une page html est un argument de poids pour Adobe qui impose un peu plus son format comme un standard incontournable du web, à quelques semaines de la sortie en version finale de Silverlight, la technologie de RIA de Microsoft.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas