Le gouvernement entre en guerre contre le téléchargement illégal

Par 16 juillet 2004
Mots-clés : Europe

Nicolas Sarkosy, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication et Patrick Dedevdjian, ministre délégué à...

Nicolas Sarkozy, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication et Patrick Dedevdjian, ministre délégué à l'industrie, ont réuni jeudi à Bercy des professionnels et des organismes concernés par la question du téléchargement illégal sur Internet : des représentants des industries du disque, du cinéma, du logiciel et du jeu vidéo, mais aussi des représentants des fournisseurs d'accès à Internet et des opérateurs de télécommunications. Pour le ministre Nicolas Sarkozy, il faut encourager le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, qui « sont une chance exceptionnelle pour favoriser l'accès de tous aux produits culturels et de loisir ». Mais pour lui, comme pour Renaud Donnedieu de Vabres, le téléchargement illégal sur le web menace la création et la diversité culturelle.La problématique est posée, et elle sous-entend que la baisse de 15 % du chiffre d'affaires de l'industrie du disque en 2003 est imputable au téléchargement illégal… Résultat : de cette réunion est né le projet d’une charte, que professionnels de l’industrie et FAI doivent signer fin juillet. Au nombre des mesures prévues par ce texte figurent : - des actions pédagogiques dans les collèges et les lycées ainsi que des actions de sensibilisation des FAI à destination de leurs abonnés sur le caractère illégal et dangereux du piratage, - le développement et la promotion de l'offre de musique légale en ligne, en particulier avec l'augmentation, d'ici la fin de l'année 2004, de 300 000 à 600 000 titres du catalogue actuellement disponible. - l'engagement des fournisseurs d'accès d'adresser systématiquement un message d'avertissement aux internautes surpris sur le net en train de pirater et le désabonnement des personnes qui auront été condamnées pour piratage par la justice et le blocage des sites en cas d'injonction des juges. C’est plus particulièrement ce dernier point qui appelle une réaction. Il semblerait que M. Sarkozy, Devedjian et Donnedieu de Vabres n’aient donc pas entendu les protestations du public et des artistes, mais aussi de plusieurs représentants politiques qui appelaient l’industrie du disque à l’émergence d’un nouveau modèle économique et à la recherche d’innovations. Finalement, c’est la criminalisation qui aura été préférée à une réflexion positive… Un choix qui ne devrait pas manquer de détériorer les relations entre les internautes mélomanes et les majors. (Atelier groupe BNP Paribas – 16/07/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas