Le gouvernement, moteur de l'investissement dans la santé digitale

Par 27 novembre 2012 Laisser un commentaire
Tirelire

Outre-Atlantique, les technologies investissent toujours plus le secteur de la santé. Le gouvernement jouerait un rôle essentiel pour encourager les professionnels de santé à adopter ces nouveaux outils.

Pour faire face à la hausse des coûts de santé, le système américain et les acteurs du secteur sont contraints de repenser leur industrie. Les technologies seraient perçues comme un moyen d'engager les patients, mais également d'améliorer la coordination des soins et donc leur efficacité, notamment en ce qui concerne les maladies chroniques, rappelle un rapport publié par GBI Research.Les protagonistes du secteur s'appuieraient ainsi toujours plus sur les technologies et sur la collaboration pour garantir l'efficacité des traitements médicaux et investiraient massivement. Cela confirmerait la tendance à l'accélération de l'investissement dans la santé digitale, qui se traduit par plus d'implication des acteurs du secteur et la multiplication d'incubateurs dédiés, comme HealthXL ou HealthBox. Selon le rapport, le gouvernement serait le moteur de ces investissements dans le digital.

Une amélioration du partage et de la collaboration

Des réformes sont menées outre-Atlantique pour modifier le paysage de l'industrie en mettant l'accent sur l'accès des patients aux données médicales et améliorer leur engagement. D'importants investissements ont été injectés dans les dossiers de santé électroniques (Electronic Health Records) et dans d'autres systèmes permettant aux professionnels de santé d'accéder et de partager des données. L'adoption croissante des technologies mobiles et des réseaux sociaux sont une opportunité pour l'industrie de la santé de mieux engager leurs patients et de les accompagner davantage. Cela permet en effet de mieux suivre le traitement des maladies chroniques, dont les dépenses des soins au plan national représentent plus de 17% du produit intérieur brut (PIB) mais aussi de développer les interactions entre patient et médecin.

Le rôle du gouvernement

Le département américain Health and Human Services (HHS) a confié l'adoption des technologies aux fournisseurs de soins et les encourage à franchir le cap grâce à des subventions d'innovation mais aussi des incitations et des sanctions proposées par le Health Information Technology for Economic and Clinical Health (HITECH). Les progrès technologiques ont déjà démontré leur efficacité sur l'amélioration de l'adhésion des patients à prendre en main leur santé avec les dossiers médicaux électroniques, les e-ordonnances et les applications mobiles axées sur la santé. Les acteurs de l'industrie réalisent également le potentiel de collaboration offert par ces outils. Les assureurs aussi sont également contraints de tirer parti des technologies et des collaborations pour faire face à la hausse des coûts.

 

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas