Le gouvernement prend des mesures contre la cybercriminalité

Par 14 avril 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

Les ministères de l'Intérieur et de l'Economie prennent les problèmes posés par la cybercriminalité à bras le corps. Dominique de Villepin et Thierry Breton ont tenu une conférence commune...

Les ministères de l'Intérieur et de l'Economie prennent les problèmes posés par la cybercriminalité à bras le corps. Dominique de Villepin et Thierry Breton ont tenu une conférence commune mercredi. Ils ont présenté une série de nouvelles mesures pour "sécuriser les échanges, lutter contre les escroqueries, mais surtout protéger les personnes les plus vulnérables, en particulier les mineurs, notamment face aux images de violence et de pornographie véhiculées par certains sites".

Thierry Breton a remis à Dominique de Villepin un rapport sur la cybercriminalité dont le ministère l'avait chargé alors qu'il était encore à la tête de l'opérateur France Télécom en juillet 2004. Sur la base de cette publication, Dominique de Villepin a retenu plusieurs mesures. La plus importante est sans aucun doute celle qui prévoit le doublement des effectifs de policiers et de gendarmes spécialisés dans ce domaine.

Ces "cyberpatrouilles", du nom que leur a attribué le ministre, verront également leurs capacités d'investigation renforcées. Ils recevront une meilleure formation aux tendances de la criminalité sur Internet et leurs capacités juridiques seront élargies . La gendarmerie travaillera prioritairement à la prévention de la pédopornographie sur le réseau, tandis que les policiers seront plus en charge du piratage et de la prévention de la diffusion du racisme, de l'antisémitisme et de la xénophobie sur Internet.

En ce qui concerne la diffusion de l'information sur la cybercriminalité, les ministres ont évoqué le renforcement de la veille technologique à ce sujet, la création d'un forum Internet commun et sécurisé entre forces de police et gendarmerie pour le partage d'informations techniques et juridiques et l'établissement d'une cartographie de la cybercriminalité.

Dominique de Villepin a par ailleurs retenu deux propositions du groupe de travail dirigé par Thierry Breton : la mise en place d'un centre national de signalement et la création d'un « certificat citoyen » aux fournisseurs d'accès et de service Internet.

(Atelier groupe BNP Paribas - 14/04/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas