Le GPS dévoile le moyen de transport de son utilisateur

Par 04 juin 2008
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Outre la localisation géographique, les solutions de navigation permettent désormais de connaître le type de véhicule qui les embarquent.

Les solutions de navigation par satellite permettent déjà de localiser une personne avec plus ou moins de précision. Ce, afin de lui indiquer son chemin ou de lui proposer certaines applications comme le géotagging de photos. Reste que la technologie est encore peu exploitée : selon une équipe de recherche de Microsoft Research en Chine, il serait également possible de connaître ce que font les personnes qui possèdent un GPS. Pour développer leur théorie, les scientifiques ont développé un outil de prédiction permettant d'indiquer le moyen de transport utilisé par un individu. Le système est relié aux solutions de navigation mobiles portées par les personnes. Il est intégré à une plate-forme web, GeoLife, sur laquelle les données s'affichent. Intérêt d'un tel dispositif : partager les données obtenues avec les utilisateurs de son choix : suivi des enfants pour les parents, réseau communautaire… Il donne aussi la possibilité aux gens d'analyser leur mode de vie afin d'améliorer certaines habitudes de déplacement.
Outil de prédiction et localisation satellite
Pour tester leur projet, les chercheurs ont proposé à quarante cinq volontaires d'embarquer pendant six mois un dispositif GPS relié à GeoLife. L'ensemble de leurs déplacements a été enregistré. Les données ont ensuite été analysées. Une étude qui reste aléatoire : la vitesse de mouvement entre une personne qui marche et une autre qui est coincée dans un embouteillage peut être plus ou moins similaire. D'où l'intérêt de l'outil statistique : il intègre l'ensemble des données puis réalise des associations. Si une personne semble s'être déplacée rapidement au début de son voyage puis ralentit sa cadence, il en déduit qu'elle n'est pas à pied mais ralentie sur la route. Autre avantage : la pertinence. Le dispositif est en effet capable d'éliminer certaines hypothèses, qui ne correspondent pas aux habitudes de déplacement des individus. Par exemple, si une personne semble ralentir progressivement, il n'indiquera pas qu'elle est passée de sa voiture à un vélo, solution peu rencontrée, mais cherchera d'autres résultats.
Des problèmes de confidentialité en perspective
Les déplacements des personnes qui possèdent Geolife pourraient à terme être proposés sur Internet, et donc être accessibles à tous. Un système qui devrait permettre aux individus qui souhaitent se déplacer d'éviter toute congestion du trafic en vérifiant au préalable les conditions de circulation ou la fréquentation du lieu où elles souhaitent se rendre. Reste la question de la confidentialité, loin d'être négligeable. "Afficher sur un plan le mode de transport pris par une personne grâce à l'application GeoLife afin que les utilisateurs puissent comparer leurs mouvements est une démarche innocente en elle-même", explique Michael Peterson, responsable de la International Cartographic Association Commission on Maps and the Internet, dans des propos rapportés par le New Scientist. Et d'ajouter : "le problème, c'est que la technologie ouvre la voie à d'autres applications bien moins anodines". Plusieurs améliorations doivent être apportées, notamment au sujet de l'accès à ces données sensibles.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas