Quand le GPS mobile perd les sites de géolocalisation

Par 24 juillet 2008

De plus en plus de personnes utilisent leur téléphone portable comme assistant de navigation personnelle en Europe et aux Etats-Unis. A tel point que la consultation de sites web de géolocalisation s'en ressent.

L'usage de services mobiles de positionnement géographique est de plus en plus populaire parmi les utilisateurs de téléphones portables aux Etats-Unis et en Europe. Jusqu'à 10 % d'abonnés se sont servis de cette fonction entre mars et mai 2008. Selon une étude récente, ces chiffres représentent un taux de croissance de 80 % du nombre d'utilisateurs de systèmes de navigation mobile parmi les Américains. Alors que la géolocalisation mobile connaît un grand succès, la croissance de l'accès à ce service via un PC est bien plus modeste sur les deux continents. Au Royaume-Uni, où le taux de croissance de la navigation mobile est de plus de 70 %, le taux de pénétration des sites de repérage géographique a même baissé de 45 à 40 % en un an. Dans le même temps, l'augmentation du nombre de personnes se localisant aux Etats-Unis sur mobile a largement dépassé celle du nombre de personnes le faisant sur PC.
Peu d'applications téléchargées
Dans ce pays, plus de 70 % des abonnés mobiles accèdent à la géolocalisation via leur navigateur. Sur le Vieux Continent, ils sont près des deux tiers. Moins d'un tiers des Américains et des Européens utilisent des applications téléchargées. Celles-ci permettent pourtant aux téléphones les plus simples de mieux figurer les cartes et les directions du fait d'interfaces graphiques plus élaborées. Enfin, bien que l'usage du SMS soit très répandu parmi les consommateurs américains et européens, seul un quart d'entre eux utilise ce service pour accéder à des cartes et connaître une direction. La grande majorité des utilisateurs d'assistants de navigation mobile s'en sert par ailleurs pour déterminer un trajet automobile.
iPhone et Nokia en tête
Ce, même en Europe, où les transports en commun et les déplacements à pied sont plus répandus. A noter : l'iPhone est le périphérique le plus utilisé aux Etats-Unis pour accéder à ce service. Sur le Vieux Continent, le téléphone Apple est devancé par les Nokia N95 et N70. "L'usage du mobile comme d'un assistant de navigation personnelle connaît un formidable succès" explique Mark Donovan, un analyste chez Comscore, l'institut de mesure numérique qui a réalisé l'étude. "Avec des appareils tels que l'iPhone, qui possède un GPS, le rachat par Nokia de NAVTEQ et la popularité grandissante d'applications de navigation téléchargeables, on n'a plus besoin de carte papier pour se repérer".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas