Grâce au FBI, tout un chacun pourra identifier un cyber-terroriste

Par 10 février 2012
Un homme prend en photo un ordinateur

Le FBI et le BVA ont récemment publié un dépliant, à destination du grand public, pour les aider dans le repérage de cyber-terroristes dans un cyber-cafés. Une initiative plutôt... étonnante.

 

Les patriotes illuminés peuvent se rassurer. Ils ont désormais les connaissances nécessaires pour détecter les terrosites qui utilisent internet contre leur pays, et ce dans des cyber-cafés. Ce fichier, publié dans le cadre du programme Communities Against Terrorism, a été développé par le FBI et le BJA (Bureau of Justice Assistance). 
 
Le profane y apprend qu'il faut récolter un maximum d'informations sur les personnes suspectes - apparence physique, langage utilisé, ethnie, etc. - sans toutefois attirer l'attention sur lui. Quelqu'un de trop préoccupé par son intimité dans le cyber-cafés ? Qui ne paye qu'en liquide et est nerveux sans raison ? Qui possède deux téléphones ? Qui n'habite pas à côté ? Il pourrait bien répondre aux critères du terroriste du web.
 
Outre l'apparence et le comportement du suspect, il faut également - mais discrètement - voir pourquoi il utilise l'ordinateur. Brouille t-il son adresse IP ? Crypte t-il ses messages ? Se connecte t-il à un compte d'un fournisseur d'accès à internet ? Pis, télécharge t-il du contenu violent ? Achète t-il de l'acide ? Echange t-il du contenu suspicieux ? Technique militaire ? Littérature, s'il en est, révolutionnaire ? Eh bien cette personne est un terroriste ! Appelez vite les autorités.
 
Au fond, un bon citoyen ne devrait-il pas, de temps en temps, fréquenter les cyber cafés, au cas où ? Surprenant, ce guide du parfait délateur. Il est envisageable que les autorités suggèrent qu'un individu, passant au détour d'une rue et voyant un autre individu poser une bombe, les contacte pour le bien de la cité. Mais de là à épier ses concitoyens ? Accuser l'un ou l'autre sur quelques critères peut-être, peut-être arbitraires ?
 
"Heureusement", le guide n'oublie pas qu'il faut rester tolérant. Ouf, on a eu peur. "Il est important de se rappeler que juste parce que le discours, les actions, les croyances, les apparences, la façon de vivre de quelqu'un est différente, ça ne veut pas dire qu'il ou elle est suspicieuse". Par ailleurs, "certaines activités, prises individuellement, peuvent être innocentes", est-il expliqué.
 
Soyez vigilants ...

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas