La grande nouveauté du navigateur Opera : la reconnaissance vocale

Par 25 mars 2004
Mots-clés : Smart city

La reconnaissance vocale est-elle la dernière grande tendance du secteur high tech ? A regarder de près l'actualité de ce jeudi, c'est très certain. Pour commencer, c'est Microsoft qui vient de...

La reconnaissance vocale est-elle la dernière grande tendance du secteur high tech ? A regarder de près l’actualité de ce jeudi, c’est très certain. Pour commencer, c’est Microsoft qui vient de dévoiler Speech Server 2004, un logiciel de reconnaissance vocale destiné avant tout aux professionnels. Sans vouloir concurrencer les spécialistes de la reconnaissance vocale, Microsoft s’est dit soucieux d’intégrer ce type de technologies au cœur d’une plate-forme existante, facile à administrer. Microsoft Speech Server 2004 devrait particulièrement intéresser les centres d’appel utilisant des options automatisées, en permettant le déploiement d'applications vocales (de téléphonie) ou mélangeant des données Web et voix. L’outil comprend une application consacrée à la reconnaissance et à la synthèse vocale et des services de gestion des appels. De son côté, le navigateur norvégien Opera (11 millions de dollars de chiffre d’affaires) inclura bientôt la technologie de reconnaissance vocale ViaVoice d’IBM, dans sa prochaine version. Les internautes pourront naviguer, chercher de l’information et remplir des formulaires en ligne à l’aide de simples commandes vocales. Opera a pertinemment mis en avant que cette fonctionnalité serait particulièrement utile, à l’heure où les appareils portables qui offrent un accès Internet sont de plus en plus petits. Dans une petite allusion épineuse à Microsoft, Opera a notamment déclaré que cette technologie permettrait de remplacer PowerPoint, dans les présentations informatiques : il suffirait à l’utilisateur de donner des commandes vocales aux documents pour qu’ils se succèdent sur son écran… (Atelier groupe BNP Paribas – 25/03/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas