Les grands comptes n'ont pas tous un bon site web

Par 26 mai 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Le site principal de certaines de ces sociétés françaises enregistre des temps de chargement et d'indisponibilité excessivement longs. Des manques qui pèsent nécessairement sur la qualité de l'expérience utilisateur.

Faire partie du cercle fermé des quarante premières entreprises françaises n’est pas nécessairement un gage de qualité pour un site Internet. Selon la société spécialisée dans la surveillance des performances des sites web WatchMouse, cinq sociétés du CAC 40 disposeraient d’un site corporatif ne remplissant pas des conditions d’utilisation satisfaisantes. Ainsi L’Oréal, France Telecom, Air France-KLM, Lagardère et Danone, n’auraient pas répondu à certains critères de disponibilité et de vitesse à l’ouverture. En outre, les pages web de ces trois derniers groupes auraient également enregistré des temps de chargement nettement inférieurs aux normes « acceptables », indique WatchMouse.
Le cordonnier est le plus mal chaussé
« De par sa nature de société de télécommunication, France Telecom devrait avoir la connaissance, les infrastructures et le désir de mettre en place un site rapide et fiable », note Mark Pors, responsable informatique de WatchMouse, qui poursuit « nous sommes donc très surpris que cette enquête ait permis de découvrir que le site de l'opérateur fonctionne bien en deçà des normes de l'industrie ». Ces conclusions sont issues de deux récentes campagnes de surveillance menées par la société. Des études qui ont notamment consisté à comptabiliser les temps de chargement permettant d’accéder aux pages d’accueils, le nombre d’erreurs à l’ouverture ainsi que les temps d’indisponibilité des quarante sites visés. 
Longues indisponibilités
Il est intéressant de noter que parmi les sites testés, les moins performants se sont trouvés totalement à l’arrêt sur de longues périodes - plus de dix heures par mois pour certains, pouvant aller jusqu’à plusieurs jours d’indisponibilité dans le cas du site de Lagardère. Rappelons qu’une étude similaire concernant cette fois ci les réseaux sociaux en ligne avait été réalisée au mois de janvier. WatchMouse avait alors mis en avant que les sites les plus populaires - à l’instar de Facebook - sont aussi ceux dont les performances sont parmi les plus faibles.

Haut de page

1 Commentaire

Il aurait fallu préciser qu'un flash à l'ouverture change la donne (Lagardère) !!!!

Soumis par Alex (non vérifié) - le 27 mai 2008 à 10h15

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas