Les grands noms de l'hôtellerie vendent leurs prestations sur leurs propres sites web

Par 15 mars 2004
Mots-clés : Smart city

Selon une étude du cabinet américain Travel Industry Worldwide, spécialiste de l'industrie touristique, le voyage en ligne comptera pour 30 % du nombre total de réservations de voyages dans le...

Selon une étude du cabinet américain Travel Industry Worldwide, spécialiste de l’industrie touristique, le voyage en ligne comptera pour 30 % du nombre total de réservations de voyages dans le monde en 2005. Au départ, la réservation en ligne a été promue par la popularité des bonnes affaires que l’on pouvait glaner sur le net : vols à prix sacrifiés, chambres d’hôtel luxueuses à bas prix, etc.

Mais depuis cet âge d’or, les choses ont quelque peu changé, et les réductions de prix sur des chambres d’hôtel des grandes chaînes internationales ne sont plus légion. Les agences de voyage en ligne vendent toujours les produits des marques Mariott ou Hilton, mais au même prix que ceux affichés sur les propres sites web de ces grandes chaînes.

Le marché de l’hôtellerie est un de ceux qui croît le plus rapidement sur le net, et c’est aujourd’hui le plus gros business du e-commerce. Selon les chiffres de Forrester Research, les réservations de chambres d’hôtel en ligne en 2003 représentent un marché de 8,7 milliards de dollars. L’on estime qu’entre 50 et 75 % de ce chiffre est réalisé par via les sites Internet des hôtels eux-mêmes.

Pour les grands noms de l’hôtellerie, la promotion de leurs produits par des agences de voyage en ligne implique qu’ils ne maîtrisent pas à 100 % l’utilisation de leur marque ; seulement, ils ne peuvent négliger la vente en ligne. C’est de cette constatation qu’est née une remise en question par les Hilton et autres Mariott de leurs sites web. Ceux-ci ont été mis à jour, les résultats de leurs moteurs de recherche sont plus pertinents, et les processus de réservation simplifiés.

(Atelier groupe BNP Paribas –15/03/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas