Les graphes web, moins robustes que les graphes de réseaux sociaux

Par 21 octobre 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
graphes

Supprimer un nœud d'influence sur un graphe de site collaboratif a moins d'impact que sur un graphe web. Un constat qui tient à la polarisation très forte des sites en question.

Le schéma des interactions des réseaux sociaux est beaucoup plus robuste aux changements brutaux que celui des pages web. Lorsque l'on supprime une page importante du web - un nœud qui réoriente vers un grand nombre d'autres pages (ensemble A), et à laquelle de nombreux autres sites font référence (B) - la distance (nombre de liens intermédiaires) entre les pages de l'ensemble A et B s'accroît de façon conséquente. A l'inverse, la distance (nombre d'utilisateurs intermédiaires) entre deux utilisateurs de réseaux sociaux reste assez stable lorsque l'on occulte un utilisateur particulièrement influent en termes de contacts. Paolo Boldi, Marco Rosa et Sebastiano Vigna, de l'université d'études de Milan, décrivent ce phénomène, l'expliquant par une forte polarisation des graphes web.

Supprimer des nœuds n'a pas le même impact selon le support touché

Pour prouver leurs dires, ils ont effectué une comparaison entre deux graphes de pages web (tous les sites en ".it", et tous les sites en ".uk" soit respectivement  40 et 100 millions de nœuds) et des réseaux sociaux existants. Parmi ces derniers, citons notamment celui des acteurs américains (un lien étant établi chaque fois que deux acteurs tournent un même film), ou encore la communauté LiveJournal. Et au moment d'analyser les résultats il est apparu que retirer 30% des nœuds d'un des deux graphes web suffisait à accroître de presque 80% la "distance" entre deux sites web initialement reliés via ce nœud. A l'inverse, cette distance n'augmente en moyenne que de 20% dans le cas d'un réseau social.

Réseaux sociaux et sites web: diversification contre polarisation

Pour les chercheurs, ces résultats démontrent une robustesse importante des réseaux sociaux aux changements majeurs, comparativement aux graphes de pages web. Celle-ci s'explique selon eux par la diversification des relations entre utilisateurs de sites collaboratifs. Au contraire, la polarisation autour d'une page web importante se fait généralement au détriment d'autres pages moins prisées, créant des réseaux très puissants mais en même temps très fragiles. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas