Le grid sémantique ouvre les occupations humaines aux machines

Par 25 juin 2008
Mots-clés : Smart city

OntoGrid combine les ressources du web sémantique avec celles du grid computing. Intérêt : permettre aux systèmes de calcul distribué de comprendre l'information. Une initiative qui permet d'envisager des applications business.

Les grilles informatiques se mettent au service de la lutte contre l'escroquerie à l'assurance par certains automobilistes. Habituellement, les grappes d'ordinateurs - coordonnées par un logiciel ad hoc - sont mises au service de calculs intensifs à partir de données techniques. Ici, le grid devient sémantique : il est non seulement capable de traiter les données brutes, mais aussi de comprendre les documents qui ne sont habituellement compris que par les humains. L'intérêt du "Semantic Grid" est la mise en place des systèmes organisés et cohérents, capables de traiter automatiquement des informations. Il permet également un partage et une réutilisation plus simples de ces contenus. Ce, en épargnant notamment de longues heures de classification des données.
Un grid pour les compagnies d'assurance
Autant de nouvelles formes d'organisation et de traitement de l'information qui permettent d'envisager des applications en dehors de l'univers de la recherche. Le projet européen OntoGrid s'est penché sur le concept. Ses participants se sont pour l'instant intéressés au domaine de l'automobile et de l'assurance, en proposant à plusieurs compagnies de mettre leurs ressources en commun. Résultat : InsuranceGrid et ses sous projets CarRepairgrid et CarFraudGrid: "le but était de permettre aux compagnies d'assurances de partager des ressources de manière systématique. Et donc de leur donner la possibilité de coopérer afin de détecter des fraudes", explique à L'Atelier Oscar Corcho, l'un des fondateurs d'OntoGrid. "Ce qui est intéressant, c'est que cette possibilité de travailler ensemble n'est pas habituelle dans le secteur". A terme, les chercheurs souhaitent faire fonctionner ces systèmes sans aucune intervention humaine. Ils estiment que ce procédé pourrait faire économiser plusieurs millions d'euros aux sociétés.
Automatiser le traitement de données multiples et hétérogènes
Le projet OntoGrid est arrivé à terme en septembre 2007. L'infrastructure déployée est désormais utilisée dans le cadre de deux autres initiatives : Admire, qui travaille sur la simulation du courant des rivières et SemsorGrid4Env. Ce dernier, qui devrait commencer en septembre 2008, vise à prévenir les feux de forêt. Les grilles informatiques sémantiques ne peuvent cependant répondre à toutes les questions exigeant une automatisation du traitement d'importantes ressources de calcul. "Les projets de grid sémantique servent surtout lorsqu'il s'agit de mettre en place une organisation virtuelle, c'est-à-dire une coalition d'organisations qui travaillent ensemble sur une période définie et avec un objectif bien précis qui requiert généralement des ressources hétérogènes (informatique, logiciels, etc.)", conclut Oscar Corcho.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas