Gridmates propose le partage d’électricité pour réduire la pauvreté

Par 03 novembre 2014
Gridmates

Une startup américaine propose un nouveau modèle de partage de l’électricité afin d’éliminer la pauvreté énergétique dans le monde.

Son créateur George Koutitas le voit comme le Paypal de l'électricité. Le principe est le même : il s’agit de rendre possible l’échange d’énergie entre personnes. Du peer-to-peer pour le courant en d’autres mots. Gridmates se veut un outil social permettant à n’importe qui dans le monde de donner une partie de son énergie à n’importe quelle personne en ayant le besoin. Cela peut être un partage vers des amis, des parents, des associations ou des organisations humanitaires. Un peu comme une “batterie virtuelle avec laquelle les gens pourraient échanger l’électricité” selon le fondateur de Gridmates.

Concrètement l’utilisateur-donateur indiquera sur la plateforme la personne à qui il veut donner et le montant d’électricité voulu. Ce montant sera débité sur sa facture et crédité sur celle de la personne aidée. Il ne s’agit donc pas d’un échange direct d’énergie mais le créateur travaille déjà avec les compagnies d’électricité pour un partage plus direct.

 

Le pilote sera lancé en décembre ou janvier prochain. En attendant George Koutitas travaille déjà avec le Community First! Village, un projet associatif de quartier destiné aux sans-abris. L’objectif sera d’alimenter les 13 hectares du village texan uniquement grâce aux dons d’électricité. La volonté humanitaire est donc à la base du projet : “L’idée m’est venue alors que je regardais les infos. J’ai vu des gens vivant dans le noir parce qu’ils n’avaient pas les moyens de payer l’électricité. J’ai alors voulu créer un outil pour les aider.” raconte George Koutitas.

 

Quelques interrogations demeurent malgré tout. Même si son but est social, Gridmates reste une entreprise et on ignore encore comment elle tirera son profit. De plus, il n’est cependant pas dit que certains l’utilisent à d’autres fins que le social. En France notamment, les dons d’énergie pourront-ils entrer dans le cadre de la défiscalisation des dons associatifs ? Dans ce cas, sans doute certains se serviront-ils de la plateforme dans un tout autre dessein. Des questions légales restent donc encore à éclaircir.

Mais ce n’est pas la première fois que des entrepreneurs se lancent dans l’idée d’un partage d'électricité. Au Pays-Bas, Vanderbron proposait un service identique à ceci près qu’il était destiné aux professionnels et aux agriculteurs. La nouveauté de Gridmates tient donc à son aspect social et à sa volonté de se développer au delà de l'électricité. La start-up envisage en effet d’adapter a posteriori le système à l’eau et au gaz.

Un aspect caritatif qui saura sans doute séduire à l’heure où les États-Unis enregistraient, pour la seule année 2013, 316 milliards de dollars de dons. Les technologies venant au secours des plus démunies se multiplient ces dernières années : du village intelligent en Malaisie à la gestion des crises humanitaires, de nombreuses initiatives tentent de faire de la smart city un outil d'entraide.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas