Le groupe finlandais Outokumpu pourrait fabriquer une partie des pièces

Par 09 juin 1997
Mots-clés : Smart city

de l'euro à partir d'un alliage sans nickel. Dimanche soir, les ministres des Finances de l'UE ont pris une décision allant dans ce sens. Prochainement, une fois les éventuelles restrictions légales...

de l'euro à partir d'un alliage sans nickel. Dimanche soir, les ministres
des Finances de l'UE ont pris une décision allant dans ce sens.
Prochainement, une fois les éventuelles restrictions légales à
l'utilisation du Golden Nordic (nom de l'alliage) vérifiées, une décision
définitive sur son emploi sera prise. Selon le groupe finlandais, cet
alliage, mélange de cuivre, aluminium, zinc et étain qu' Outokumpu est le
seul à produire (il est notamment utilisé dans les pièces suédoises de 10
couronnes), n'a pas été breveté. Grand avantage, il ne contient pas de
nickel, métal qui peut provoquer des allergies. Néanmoins, deux des huit
pièces de l'euro contiendraient une petite quantité de nickel. Les
commandes pour Outokumpu, si l'alliage Golden Nordic est retenu,
pourraient atteindre plus d'une centaine de millions de dollars par an
pendant la phase de lancement des nouvelles pièces.
(Les Echos - La Tribune - 10/06/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas