Le groupe français d'informatique Nomaï termine l'exercice 1997 par un

Par 17 février 1998

chiffre d'affaires de 144,1 millions de F. Coté sur le second marché, spécialisé dans le stockage de données, Nomaï devrait, l'an prochain, profiter des ventes de superdisquettes d'une capacité de ...

chiffre d'affaires de 144,1 millions de F.
Coté sur le second marché, spécialisé dans le stockage de données, Nomaï
devrait, l'an prochain, profiter des ventes de superdisquettes d'une
capacité de 100 mégabits, compatibles avec les lecteurs Zip de la société
Iomega. En effet, malgré l'opposition d'Iomega, leur commercialisation
vient d'être autorisée aux Etats-Unis par un jugement de la cour du
Northern District de Californie. Aux Etats-Unis, malgré le jugement rendu,
Iomega poursuit toujours Nomaï pour "violation de copyright". Bien
qu'ayant vu son chiffre d'affaires baisser légèrement l'an passé de 0,59
%, Nomaï compte renouer cette année avec la croissance "le marché croît de
100 % par an. Si nous suivons à hauteur de 50 %, ce sera bien".
(La Tribune - Le Figaro - 17/02/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas