Le groupe taïwanais, Acer entend bien devenir un acteur global de

Par 16 juin 1997

l'informatique. Bien qu'encore à l'état de chantier au milieu de la Silicon Valley taïwanaise de Taipei, l'Aspire Park avec ses 172 hectares de terrain, un investissement de 4 milliards de dollars s...

l'informatique. Bien qu'encore à l'état de chantier au milieu de la
Silicon Valley taïwanaise de Taipei, l'Aspire Park avec ses 172 hectares
de terrain, un investissement de 4 milliards de dollars sur plusieurs
années, un centre de recherche et d'innovation, un golf, un parc
d'attraction, une école pour 12 00 habitants attendus d'ici un an et demi
à deux ans, est gigantesque et démesuré. A la tête du sixième constructeur
informatique mondial, Stan Shih, chinois de 53 ans n'a à première vue rien
avoir avec un Bill Gates. Acer s'est imposé en vingt ans grâce à une
organisation de type "client-serveur" entre le groupe et ses filiales et à
une stratégie marketing. Acer emploie15 000 personnes dans plus de cent
pays, possède dix usines de production et trente-huit usines d'assemblage.
Mais cela ne suffit pas au "tigre" Stan Shih qui veut "bâtir une société
globale d'informations" présente sur tous les créneaux du marché. En
janvier, Acer a acquis la division portables de Texas Instrument lui
permettant ainsi de passer en troisième position sur ce créneau devant
IBM. Très complémentaires, les deux marques fusionnent actuellement leurs
équipes. Si Acer propose des produits d'entrée de gamme, Texas Instrument
est surtout positionné haut de gamme. Acer se situe en quatrième position
sur le marché des serveurs en pleine croissance (+ 50 % l'an passé en
Europe).
L'an dernier, sur le marché des périphériques, Acer Peripherals a réalisé
1,03 milliard de dollars de chiffre d'affaires et espère 1,4 milliard pour
cette année. Cette année, la production des moniteurs devrait passer de
3,1 millions à 4,5 millions d'unités, celle des claviers de 4 à 6
millions, les lecteurs de CD-Rom de 2,3 à 4,2 millions et les scanners de
110 000 à 500 000 unités. Pour cela, pour un investissement de 30 millions
de dollars, une nouvelle usine a été implantée près de Shangai d'une
capacité de production de 800 000 claviers et 100 000 moniteurs par mois.
Ayant investi depuis l'an dernier le créneau de la télévision 16/9, Acer a
annoncé il y a dix jours se lancer dans le GSM en Asie. Non seulement, le
constructeur a dans ses cartons toute une gamme de produits adaptés aux
besoins des utilisateurs d'Internet (modems et adaptateurs), mais Acer
veut se lancer aussi dans le software. Première marque de PC en Asie, Acer
veut se développer dans le monde entier et mise beaucoup sur l'Amérique
latine. Leader en Argentine, au Chili, au Mexique, au Pérou (sa part de
marché a progressé l'an dernier de 30,6 %), Acer a déjà une usine à Mexico
pour alimenter l'Amérique centrale et les Etats-Unis. Cependant, après
avoir vu en 1995 son chiffre d'affaires croître de 81 % et son bénéfice
pratiquement doublé, son chiffre d'affaires de 1996 s'est stabilisé à 5,9
milliards de dollars (5,8 l'année précédente) et son bénéfice net a chuté
de 413 à 188 millions de dollars. Cet effrondrement est dû en grande
partie à l'effrondrement du prix des mémoires. Pour cette année, Acer
espère une croissance de son chiffre d'affaires de 20 % et une
progression supérieure des bénéfices. Par ailleurs, le groupe poursuit la
réalisation du projet "21 in 21", c'est-à-dire la cotation en Bourse d'ici
au XXIè siècle de vingt et une sociétés du groupe.
Ayant décidé de se retirer en 2004, l'homme ne transmettra pas la société
à son fils, comme le veut la coutume chinoise.
(Deux pages - Le Figaro Economie - 16/06/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas